Publicité

Polémique Amélie Oudéa-Castéra: 53% des Français estiment que la ministre ne peut pas rester à son poste

Défendue par son président, désavouée par une majorité de Français. 53% d'entre eux estiment qu'Amélie Oudéa-Castéra, visée par une polémique sur la scolarisation de ses enfants, ne peut pas rester à son poste de ministre, selon une nouvelle enquête "L'Opinion en direct" menée par l'institut Elabe pour BFMTV et publiée ce mercredi 17 janvier.

A contrario, ils sont 46% parmi les Français interrogés à considérer qu'elle peut rester à son poste et 1% à ne pas se prononcer.

Amélie Oudéa-Castera a provoqué vendredi 12 janvier une vive polémique suite à ses propos concernant la scolarisation dans le privé de ses enfants, justifiant ce choix par "un paquet d'heures non remplacées" dans l'école publique de son fils aîné. Suite à ces propos, l’ancienne enseignante de son fils a déclaré n’avoir jamais été absente.

Amélie Oudéa-Castéra a depuis présenté ses "excuses" aux enseignants de l'école publique Littré et déclaré vouloir "avancer et construire ensemble l'école que notre pays mérite, que nos enfants méritent".

Une plainte en diffamation a toutefois été déposée devant la Cour de justice de la République - seule habilitée à poursuivre et juger les ministres - par un syndicat des agents publics de l'Éducation nationale.

52% jugent que lui donner l'Éducation est une mauvaise chose

Dans le même temps, il a été demandé aux personnes interrogées leur avis sur la nomination d'Amélie Oudéa-Castéra - déjà ministre des Sports - à la tête de ce super ministère qui comprend aussi l'Éducation nationale et la Jeunesse.

Selon l'enquête menée par Internet ce mercredi 17 janvier, 52% des personnes interrogées estiment que l'élargissement de ce périmètre d'activité ministérielle est une mauvaise chose (18% à parler d'une assez mauvaise chose et 34% à parler d'une très mauvaise chose) tandis que 21% considèrent que c'est une bonne chose. Enfin 27% des personnes sondées ne savent pas si cette annonce est une bonne ou une mauvaise chose.

Macron reconnaît un propos "maladroit" de sa ministre

Mardi soir lors de sa conférence de presse, Emmanuel Macron a répondu à la polémique dans laquelle est embourbée sa ministre depuis près d'une semaine. Le chef de l'État a estimé qu'"on ne juge pas les gens sur leurs choix individuels [...] et leur faire des procès là-dessus" et a déclaré avoir de "l'indulgence" pour Amélie Oudéa-Castéra.

"La ministre a eu un propos public qui a été maladroit. Elle s'en est excusée. Elle a bien fait", a conclu le président de la République.

Article original publié sur BFMTV.com