Publicité

Polémique Amélie Oudéa-Castéra : 44 % des Français souhaitent la démission de la ministre de l'Éducation nationale

Quelques jours après sa nomination à l'Éducation nationale, en plus de sa confirmation à la tête du ministère des Sports et des Jeux olympiques, Amélie Oudéa-Castéra fait face à des appels à la démission. La scolarisation de ses enfants dans le privé demeure un sujet de controverse, qui égratigne son image auprès des citoyens. Selon un sondage BVA Xsight pour RTL, divulgué mercredi 17 janvier, 44 % des Français estiment que l’ancienne joueuse professionnelle de tennis devrait démissionner du 110 rue de Grenelle, tandis que 42 % pensent qu'elle devrait rester en poste. Parmi les sondés, 14 % ont déclaré être « sans opinion ».

Les clivages politiques se manifestent dans ce sondage, avec une majorité de sympathisants Renaissance (60 %) et LR (55 %) ne demandant pas sa démission, alors que 63 % des sympathisants de gauche la réclament. Chez les électeurs RN, 42 % souhaitent qu’elle ne poursuive pas dans ses fonctions, mais 47 % ne désirent pas son départ.

À lire aussi Ouverture d’une enquête préliminaire pour parjure contre le président de la FFT pour ses propos sur les rétributions d’Amélie Oudéa-Castéra

Des excuses publiques

La ministre chargée du « super ministère » de l'Éducation, de la Jeunesse, des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques a suscité le scandale en déclarant que les absences des enseignants l'avaient poussée à inscrire son fils dans une école privée. Ses propos ont provoqué la colère des enseignants et des parents d'élèves. Même si Amélie ...


Lire la suite sur LeJDD