PODCAST. Sixième Science, épisode 86 : muscler sa langue pour contrer les apnées

R3F / Science Photo Library via AFP

Pour son 86e épisode, Sixième Science vous explique pourquoi muscler la langue peut aider les personnes atteintes d'apnée du sommeil, un trouble respiratoire fréquent (3 millions de cas en France) défini par de trop nombreuses pauses respiratoires pendant le sommeil et dont les conséquences, outre la somnolence et la fatigue diurne, peuvent être métaboliques et cardiovasculaires.

Muscler sa langue 20 minutes par jour pour lutter contre les apnées du sommeil. Vous êtes prêts pour une séance de musculation originale ? Ecoutez alors le 86e épisode de , le podcast scientifique de Sciences et Avenir et de 20 Minutes. Au micro, Sylvie Riou Milliot, cheffe de rubrique santé à Sciences et Avenir répond aux questions de Romain Gouloumès de 20 Minutes et vous dit tout de la rééducation linguale, un outil supplémentaire utilisé dans le traitement du syndrome d’apnée du sommeil.

Une myothérapie fonctionnelle encore peu enseignée

Ce trouble du sommeil est le plus souvent d'origine mécanique, différents facteurs étant à l'origine de la réduction du passage de l'air. Il est défini par de trop nombreuses pauses respiratoires pendant le sommeil dont les conséquences, outre la somnolence et la fatigue diurne, peuvent aussi être métaboliques et cardiovasculaires, ce qui fait sa gravité.

La technique de rééducation linguale, dite aussi myothérapie fonctionnelle, encore peu enseignée et donc peu pratiquée en raison d’un nombre insuffisant de kinésithérapeutes spécialisés, peut de fait aider les très nombreuses personnes concernées, trois millions en France, un milliard dans le monde. Exemple à Bordeaux avec une équipe spécialisée et multidisciplinaire de la Nouvelle Clinique Bel Air où la journaliste s’est rendue.

Tirer la langue, la faire claquer

L’objectif des séances est ici de muscler et de tonifier cet organe composé de 17 muscles qui, avec le temps, a tendance à être infiltré de graisses et à perdre de sa tonicité. En pratique, les patients apprennent, selon des exercices conduits avec les kinésithérapeutes, à tirer la langue à gauche à droite, à la lever, à la faire claquer...

En matière d’apnée du sommeil, différents degrés de sévérité sont évidemment possibles. Ce que l’on objective lors des enregistrements du sommeil, c’est le nombre de pauses respiratoires complètes (apnées) ou partielles (hypopnées) pour en apprécier la sévérité et calculer l’index [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles