Podcast. “Six pieds sur Terre”. Dans les jardins d’Ispahan, avec Azadeh Nilchiani

·2 min de lecture

Dans ce dernier épisode de notre série De l’eau pour tous ?, l’artiste sonore et plasticienne Azadeh Nilchiani nous emmène en Iran. Et plus précisément à Ispahan, dans les jardins aquatiques. Un lieu où l’eau, omniprésente, apporte non seulement la vie et la beauté, mais aussi une certaine liberté de parole.

Demain, y aura-t-il de l’eau pour tous ? De l’État de Rio à la Californie, des rives du Nil à celles du Congo, cette question se pose sur tous les continents. C’est celle que nous avons choisi d’explorer dans cette seconde série de Six pieds sur Terre, dont nous vous livrons le dernier épisode.

Celui-ci donne la parole à Azadeh Nilchiani. Dans l’œuvre de cette artiste plasticienne et sonore, l’eau occupe une place essentielle. Dans son pays natal, l’Iran, l’eau est un élément qui fait partie des espaces de vie, publics et privés, et fait naître des villes, nous dit-elle. Elle dessine des réseaux souterrains et invisibles, elle reflète l’architecture. Et elle vient délimiter des espaces protégés, privilégiés, où peut s’exprimer une intimité entre les habitants. Comme à Ispahan.

Mais aujourd’hui, les cours d’eau sont à sec. Et la population se soulève…

_________________

Nous vous invitons à nous retrouver dès le mois de janvier pour la troisième série de Six pieds sur Terre, consacrée aux villes du futur. D’ici là, n’hésitez pas à réécouter nos deux premières séries, sur le vivant et sur l’eau. Tous les épisodes précédents sont ici.

Bonne écoute.

_________________

Ce podcast est coproduit par Courrier international et ID4D, le média du développement durable.

  • Entretien : Virginie Lepetit

  • Écriture et présentation : Thomas Hofnung

  • Réalisation : Antoine Dabrowski

  • Musique : album Kagabas, de Lion’s

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles