Picardie: deux banquières ont détourné 1,2 million d'euros, menacées selon elles par des marabouts

·2 min de lecture

Deux conseillères bancaires seront jugées en septembre 2022 pour escroqueries et abus de confiance à Amiens. Elles sont soupçonnées d'avoir détourné 1,2 million d'euros. Elles accusent, de leur côté, des marabouts de les avoir menacées.

Deux conseillères bancaires sont soupçonnées d'avoir escroqué 36 personnes en six mois, réussissant à détourner plus d'un million d'euros, au profit de marabouts africains selon elles, rapporte le Courrier Picard

Employées de deux banques différentes, à Roye (Somme) et Noyon (Oise), deux villes situées à une vingtaine de kilomètres l'une de l'autre, elles ont, entre septembre 2020 et février 2021, détourné 1,2 million d'euros en usant de différents stratagèmes: virements réalisés "par erreur", prêts, signatures de documents vierges... 

C'est la plainte d'une cliente de 58 ans, le 13 février dernier, ayant perdu 20.000 euros, qui a poussé les enquêteurs de la section de recherche d'Amiens à ouvrir une enquête. Les deux femmes ont visé aussi bien des personnes âgées que des proches.

Menacées par des marabouts ?

Elles ont toutes les deux reconnu les faits, la semaine dernière, devant le tribunal d'Amiens. Mais leur procès pour escroqueries et abus de confiance a été renvoyé au mois de septembre 2022. Le tribunal souhaiterait, en effet, disposer d'éléments supplémentaires concernant leurs motivations. 

Car les deux conseillères, dans une plainte déposée en février dernier à Lille (Nord), ont assuré faire l'objet de menaces contre la remise de fortes sommes d'argent par des marabouts, habitant en région parisienne. Elles ont affirmé avoir dépensé leur propre argent d'abord avant de détourner celui de leurs clients. 

Une autre information judiciaire a été ouverte, dans le Val-de-Marne, visant ces marabouts. 

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Comment gagner de l'argent en plus de son travail ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles