Philippine Leroy-Beaulieu, cette “Française libre” qui illumine “Emily in Paris”

Photo NETFLIX

“S’il y a bien un personnage dont nous rêverions d’avoir le cran, c’est Sylvie, pas Emily”, tranche le Los Angeles Times. Dans un long portrait de l’actrice française Philippine Leroy-Beaulieu, alias Sylvie Grateau à l’écran, le quotidien américain se passionne pour celle qui incarne selon lui une certaine idée de la femme française libre.

À la tête d’une agence de marketing de luxe, Sylvie Grateau est la chef aussi impitoyable que fascinante d’Emily (Lily Collins), jeune Américaine parachutée à Paris et héroïne de la série phénomène Emily in Paris. C’est aussi bien la comédienne que son personnage de Parisienne chic qui fascinent le Los Angeles Times.

Raffinée et élégante

Dans la saison 3, sur Netflix depuis le 21 décembre, Sylvie Grateau se rebelle contre la multinationale américaine qui détient son agence et décide de monter sa propre structure.

Pour le quotidien californien, elle est le personnage le plus intéressant de la série car “à la fois crainte et adulée, elle excelle dans son travail, sans pour autant laisser sa carrière lui faire oublier qui elle est vraiment”. Elle “incarne le raffinement et l’élégance blasée de la Française par excellence”, insiste le journal.

C’est aussi la représentation d’une femme de plus de 50 ans épanouie dans sa vie amoureuse et sexuelle qui captive le public américain.

Interrogée par le quotidien, Philippine Leroy-Beaulieu revient sur une scène durant laquelle son personnage court nue avec l’un de ses amants dans des champs de lavande, rapportant ce que le réalisateur Darren Star lui a dit :

“Tu sais ce que peuvent nous apprendre les femmes françaises ? La liberté.”

Pour la comédienne, son personnage “sait qui elle est” et “se moque de ce que l’on pense d’elle”.

Un rebond de carrière

Le Los Angeles Times s’intéresse également à la carrière de l’actrice française, qui rebondit à 59 ans. Philippine Leroy-Beaulieu dresse un parallèle entre le parcours de Sylvie Grateau dans cette série, qui “montre la puissance d’une femme d’un certain âge, arrivée à un stade de sa carrière où elle n’a plus peur de prendre des risques”, et sa propre destinée.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :