Philippe Poutou recouvre les affiches "Zemmour président" à Bordeaux

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

PRÉSIDENTIELLE - La campagne pour 2022 est bien lancée... Et les petits coups bas ont déjà démarré. Dans deux vidéos postées sur son compte Twitter dimanche 12 septembre au soir, le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) Philippe Poutou s’est filmé en train de recouvrir des affiches “Zemmour président”.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, le porte-parole du NPA qualifie le polémiste, qui n’a pour le moment pas annoncé sa candidature pour 2022, de “raciste”, “homophobe” et “sexiste”. Avant de recouvrir le visage d’Éric Zemmour d’une affiche invitant à “combattre l’autoritarisme” et ciblant aussi LREM et le pouvoir macroniste.

“La vrai idiot utile du capitalisme”

La guerre entre les deux hommes remonte à la campagne pour la présidentielle de 2017. Invité par Laurent Ruquier, Éric Zemmour n’avait pas mâché ses mots envers Philippe Poutou. “C’est vraiment le type même du faux. Tout est faux chez Poutou. C’est un faux ouvrier, il n’a pas bossé depuis des siècles”, avait-il lancé lors de l’émission “On n’est pas couché” du 15 avril 2017, sur France 2.

Avant de poursuivre: “Poutou aime les débats que quand les gens sont d’accord avec lui, il aime les journalistes que quand ils sont complaisants. Et en plus, c’est le vrai idiot utile du capitalisme”. Une tirade qui avait provoqué la réaction immédiate et la colère d’Aymeric Caron sur le plateau. Et qui était intervenue quelques jours après le refus de Philippe Poutou de participer à l’émission “Zemmour & Naulleau” sur Paris Première.

“Je ne souhaite pas apporter de caution à une émission qui, sous couvert de ‘rendez-vous politique et polémique’, sert en réalité de tribune à un idéologue d’extrême droite, déguisé en journaliste”, avait écrit le candidat dans un texte diffusé par le NPA le 11 avril 2017.

Le chroniqueur vient d’annoncer l’arrêt de sa participation à l’émission “Face à l’info” sur CNews après la décision du CSA de demander aux médias de comptabiliser son temps de parole à l’élection présidentielle 2022 au cas où il s’avérait être candidat.

À voir également sur Le HuffPost: Marine Le Pen, championne des interdictions, dit défendre “les libertés”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles