"Une petite victoire pour nous": Vingegaard veut positiver malgré ses 50 secondes de retard sur le Tour de France 2024

Après avoir bravement tenu la roue de Tadej Pogacar sur les pentes de San Luca dimanche, Jonas Vingegaard a finalement cédé, mètre après mètre, sur la toute fin du Galibier. 7 secondes de retard au sommet, mais 37 au bas de la descente et 50 secondes de retard au classement général, toute bonification comprise.

Un addition qui semble lourde, mais qui convient au double tenant du Tour, pour qui sa présence au départ de l'édition 2024 est un petit miracle, après sa chute début avril lors du Tour du pays Basque. "On s'attendait à être derrière après ces quatre premières étapes. On pensait perdre du temps dans chaque étape, alors ne perdre du temps que dans une seule étape, on peut être content avec ça, sourit Jonas Vingegaard à l'arrivée à Valloire. Pour être honnête, le temps, je l'ai plus perdu dans la deuxième partie de la descente, là où le poids était le plus important. La descente, ça allait plutôt pas mal. J'arrivais à rester à 10 secondes mais après, il avait l'avantage du poids, et il m'a pris du temps, je dois l'accepter."

Vingegaard: "On croit en notre plan"

L'autre image, marquante de la journée, c'est celle d'un Jonas Vingegaard esseulé, coincé entre quatre coureurs UAE, alors que son équipe était dominante les deux dernière saisons. La aussi, Vingegaard faisait contre mauvaise fortune bon coeur. "Bien sûr, ça aide d'avoir plus de monde, j'aurais pu mettre un équipier à l'avant mais c'était comme ça aujourd'hui. Je sais ce que Matteo (Jorgenson) et Wilco (Kelderman) peuvent faire et je sais qu'ils seront là plus tard dans la course. C'est une petite victoire pour nous d'avoir aussi peu de retard. On sait ce qu'on doit faire, mais je ne vais pas vous le dire. On croit en notre plan, comme les deux dernières années, et on verra à la fin du Tour."

Pour Vingegaard, il s'agit maintenant de faire le dos rond. Prochain mano à mano face à Pogacar vendredi dans le contre-la-montre, avant d'éviter les pièges des chemin blanc, pour revoir la montagne, il faudra attendre presque deux semaines. d'ici là, Vingegaard aura peut-être retrouvé san meilleure forme.

Article original publié sur RMC Sport