Le peloton en état de choc après l'accident mortel de Michele Scarponi

Libération.fr
Michele Scarponi, tué à l'entraînement au lendemain du Tour des Alpes, où il jouait les premiers rôles.

Le grimpeur italien, tué samedi par une camionnette, illustre la fragilité extrême des coureurs cyclistes et l'absence de risque zéro.

Trois bonnes raisons de pleurer Michele Scarponi, le vainqueur du Tour d’Italie 2011, tué par une camionnette à l’entraînement samedi matin : un bon coureur, un homme sympa, un martyr de son sport. L’émotion était intense dans le peloton cycliste ce week-end, en particulier sur Liège-Bastogne-Liège, la classique belge remportée dimanche par l’Espagnol Alejandro Valverde, pour la quatrième fois de sa carrière. «Je dédie ma victoire à mon ami Michele Scarponi», a déclaré le vainqueur, qui a par ailleurs reversé tous ses gains financiers de la journée. Le départ de l’épreuve avait été marqué par une minute d’applaudissement des coureurs et du public.

Le choc est d’autant plus vif dans le monde du cyclisme que Scarponi disputait la victoire sur le Tour des Alpes, en Italien la veille de sa disparition, terminant cinquième de l’épreuve au classement général. Version vélo d’une lapalissade : «Un quart d’heure avant sa mort, il était encore vivant». Thibaut Pinot, à la lutte sur le Tour des Alpes, a accueilli la nouvelle avec consternation, lui qui avait offert deux casquettes aux fils jumeaux de Michele Scarponi. Le grimpeur franc-comtois s’était ainsi pris de sympathie pour un coureur pourtant très différent de lui par l’âge et les états de service.

Un perroquet sur son épaule

Scarponi, passé professionnel en 2002, avait terminé deuxième du Tour d’Italie en 2011 mais avait été déclaré vainqueur l’année suivante, à la place de l’Espagnol Alberto Contador, disqualifié après son contrôle positif au clenbutérol (anabolisant) sur le Tour de France 2010. Scarponi avait été lui-même suspendu deux ans, entre 2006 et 2008, pour son implication dans «l’affaire Puerto», un vaste réseau de dopage sanguin qui aurait concerné plus de 200 athlètes de diverses disciplines. Il a également été privé de compétition trois mois en 2012 pour sa collaboration (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Ligue 1: Lyon-Monaco avec Mateta titulaire à l’OL
Fed Cup: la République tchéque égalise à nouveau face aux Etats-Unis
3
Naufrage raciste et sexiste pour Ilie Nastase
Les footballeuses françaises au top en Europe

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages