La plus pauvre commune de Santiago, un exemple de recyclage au Chili et au-delà

AFP - JAVIER TORRES

La municipalité de La Pintana recycle environ 20 tonnes de déchets organiques par jour et économise quelque 100.000 dollars par an, qu'elle réinvestit ensuite dans la communauté.

Dans la plus pauvre des communes de la périphérie de Santiago, des camions collectent depuis de nombreuses années déjà les déchets organiques des habitants : la ville de La Pintana est un exemple de recyclage au Chili, pays qui produit la plus grande quantité de déchets de la région mais n'en recycle qu'une infime partie, et au-delà.

Une pépinière municipale construite sur une ancienne décharge

Jetés dans des bacs, des cartons ou même des sacs en plastique ensuite accrochés aux portes ou aux arbres, les pelures de pommes de terre, d'avocats, d'oranges ou d'autres fruits ou légumes sont collectées quotidiennement depuis 17 ans. Les déchets organiques représentent la moitié du total des déchets produits par chaque famille de cette ville de près de 190.000 habitants, dont un peu plus de 15% vivent dans la pauvreté, soit le taux le plus élevé de la capitale chilienne et de sa banlieue.

La Pintana, parmi les premières communes de Santiago à avoir organisé une telle collecte, dispose également d'une pépinière municipale, construite sur une ancienne décharge. Cette dernière fournit chaque année 100.000 plantes de 400 espèces différentes qui sont ensuite utilisées pour verdir la ville.

"Pour moi, c'est très important que la ville ait pris cette initiative de gestion environnementale et qu'elle ait motivé les habitants pour qu'ils fassent le tri", estime depuis le marchepied fixé à l'arrière du camion-benne chargé de la collecte Escarlett Isler, une employée municipale. "Il y a eu un changement chez les gens, ils se soucient désormais du recyclage et ne mettent plus les légumes avec les ordures" communes, assure José Vera, propriétaire d'un petit magasin de légumes, après avoir sorti dans la rue deux larges cartons remplis de déchets organiques.

Le programme municipal a ainsi réussi à créer une culture du recyclage dans un pays qui produit en moyenne 1,13 kg de déchets par personne et par jour et qui n'en recycle que 0,8%, selon le ministère de l'Environnement.

Une fois la c[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi