Publicité

Paternité de Nordahl Lelandais en prison: le père de Maëlys a cru qu'on lui "faisait une farce"

"Ça a été un choc". Joachim de Araujo, père de la petite Maëlys tuée en 2017 par Nordahl Lelandais, a réagi ce mardi 16 janvier à l'annonce de la paternité du meurtrier de sa fille en prison.

"J'ai du mal à réaliser. Je l'ai vu sur Facebook et j'ai pensé qu'on me faisait une farce", confie-t-il sur notre antenne.

Joachim de Araujo explique être allé ensuite vérifier cette information, et s'est alors rendu compte que cette prétendue farce "n'en était pas du tout une".

"C'est inimaginable"

"J'ai été choqué par la nouvelle, j'ai du mal à y croire", poursuit le père de la victime sur BFMTV. "J'ai eu un petit instant de doute et puis je me suis demandé si j'étais toujours dans la réalité".

Joachim de Araujo explique avoir eu "du mal à admettre qu'on puisse concevoir un enfant avec un tel individu, c'est inimaginable".

"Ce n'est pas trop l'acte en lui-même, chacun est libre de faire ce qu'il entend de son corps", poursuit le père de famille, "libre à lui d'avoir des ébats sexuels, ça n'est pas mon problème".

"Ce qui me choque, c'est de mettre au monde un enfant, on laisse encore un individu comme ça procréer en prison", déplore Joachim de Araujo. "D'autant plus que pendant le procès, apparemment, il a laissé entendre qu'il ne voulait pas avoir d'enfant. C'est hallucinant".

"J'ai du mal à réaliser"

Joachim de Araujo s'interroge par ailleurs sur la personnalité de la mère de l'enfant de Nordahl Lelandais: "j'imagine que la maman ne doit pas être capable de s'en occuper, qu'elle a un caractère et une personnalité trouble comme Nordahl Lelandais. J'imagine cette éventualité".

"Qu'elle conçoive de sortir avec un homme comme ça, j'ai du mal à réaliser", ajoute encore le père de Maëlys.

Joachim de Araujo déclare avoir également une pensée pour l'enfant du meurtrier de sa fille: "j'espère qu'elle aura un bon état d'esprit cette maman, qu'elle saura éduquer son enfant dans de bonnes conditions. C'est tout ce que je souhaite pour l'enfant".

"Il y a des choses qu'il faut changer en incarcération"

Jennifer Maeco de Araujo, la mère de Maëlys, s'est dite sur les réseaux sociaux "écœurée" par l'annonce de cette paternité de Nordahl Lelandais, ajoutant que la justice française n'en a "rien à foutre des victimes".

"Je suis 100% d'accord avec ça, il devrait y avoir un suivi sérieux sur ce sujet c'est certain", soutient également Joachim de Araujo, se "posant des questions" sur le laxisme de la justice".

"Pour moi le plus important c'est que les Français prennent conscience qu'il y a des choses qu'il faut changer en incarcération, et ça concerne tout le monde", poursuit le père de Maëlys, s'indignant que Nordahl Lelandais, "même en prison, arrive encore à capter l'intérêt par ses actions".

Aujourd'hui Joachim de Araujo a "envie d'avancer et ne pas rester sur ça". Plus de six ans après la mort de Maëlys, son père confie son impossibilité de retrouver une vie normale après une telle épreuve, sa fille étant "toujours présente" à ses côtés.

Article original publié sur BFMTV.com