Pandémie. Variant Omicron : l’OMS avertit que le risque est “très élevé”, Biden tente de rassurer

·1 min de lecture

Le nouveau variant Omicron du coronavirus présente un “risque très élevé” au niveau mondial, a prévenu lundi l’Organisation mondiale de la santé. Aux États-Unis, le président Joe Biden a estimé lundi qu’il n’y avait “pas de raison de paniquer” face à la propagation de ce variant, tout en appelant les Américains à se faire vacciner et à recevoir leur dose de rappel.

Le risque lié à Omicron à l’échelle mondiale est “très élevé”, a averti lundi 29 novembre l’Organisation mondiale de la santé (OMS), exposant ses conclusions préliminaires sur le nouveau variant du coronavirus détecté la semaine dernière en Afrique du Sud.

L’OMS a ajouté qu’il existait une “incertitude substantielle” quant à la capacité du variant à se transmettre, à la gravité des symptômes qu’il provoque et à l’efficacité des vaccins. Les scientifiques estiment qu’il faudra au moins deux semaines pour produire des données fiables sur les réponses immunitaires à Omicron, rapporte le Financial Times.

À lire aussi: Pandémie. La dangerosité du variant Omicron toujours à l’étude

Les “plus de 30 mutations” qu’il présente “ont précipité une réaction en chaîne dans la moitié du monde pour arrêter sa propagation”, relève El País : “Plusieurs pays de l’Union européenne, les États-Unis, Israël et le Maroc, entre autres, ont fermé leurs frontières aux vols en provenance d’Afrique australe, bien que le variant soit déjà présent dans plusieurs États européens”.

“Pas une raison pour paniquer”

Aux États-Unis, le président Joe Biden a cherché à rassurer les Américains, déclarant lors d’un discours depuis la Maison-Blanche, lundi, que ce variant est “une cause d’inquiétude, mais ne constitue pas une raison pour paniquer”.

Il a exhorté la population à se faire

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles