Publicité

Pôle "cold cases" de Nanterre: Dupond-Moretti annonce un quatrième juge d'instruction "à l'horizon 2025"

Le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti a annoncé ce jeudi 7 mars l'affectation "à l'horizon 2025" d'un quatrième juge d'instruction au pôle "cold cases" du tribunal judiciaire de Nanterre, qui fête son deuxième anniversaire.

Le ministre de la Justice a également annoncé le recrutement prochain d'un nouveau magistrat du parquet lors de sa visite dans les bureaux de cette juridiction spécialisée et unique en son genre.

Ce "pôle judiciaire dédié aux affaires non élucidées et aux crimes en série", qui a une compétence nationale, compte actuellement trois juges d'instruction: sa coordinatrice, Sabine Khéris, ainsi que Nathalie Turquey et Emmanuelle Ducos.

"Travail de fourmi"

Éric Dupond-Moretti a salué le "travail de fourmi" réalisé par les magistrates du pôle dont le travail consiste, selon ses mots, "à chercher, gratter, fouiller".

"Je n'ai jamais été juge d'instruction, mais j'imagine ce que ce doit être", a déclaré le ministre, qui a exercé la profession d'avocat pénaliste pendant plus de 30 ans.

Éric Dupond-Moretti s'est également dit ouvert aux propositions pour améliorer l'efficacité du pôle, notamment en matière de matériel informatique ou de moyens humains.

Sabine Khéris a décrit au ministre la juridiction comme une "révolution" pour les familles de victimes. "Un parent de victime que nous avons reçu la semaine dernière nous a dit qu'il avait une boule à l'estomac depuis 29 ans et que cette boule s'était enfin desserrée", a-t-elle relaté.

Un pôle qui "réconforte" les familles de victimes

"Le fait que la justice s'intéresse à ces situations, aux gens qui sont dans la détresse depuis qu'ils ont perdu un conjoint, un fils, une fille, c'est quelque chose de réconfortant" pour les familles, a estimé le ministre.

Créé en mars 2022, le pôle sur les crimes non élucidés de longue date a mené des investigations qui ont débouché sur un premier procès fin 2023.

Monique Olivier, l'ex-épouse du tueur et violeur en série Michel Fourniret, a été condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité pour complicité dans les enlèvements et meurtres de Marie-Angèle Domèce, Joanna Parrish et Estelle Mouzin.

Depuis sa création, le parquet de cette juridiction a examiné 385 procédures, selon le ministère public, dont 105 sont en cours. La plus vieille affaire examinée par le pôle a 52 ans, selon le tribunal de Nanterre.

Article original publié sur BFMTV.com