Pérou, Hassan Iquioussen et Tesla : les informations de la nuit

SEBASTIAN CASTANEDA / REUTERS

Dina Boluarte ne démissionnera pas. Face à la crise politique qui agite son pays et aux manifestations déjà fait plus de 40 morts depuis le mois de décembre, la présidente du Pérou a annoncé vendredi soir dans un message à la nation qu’elle resterait à son poste, rapporte La Republica. Deux ministres avaient quitté son gouvernement quelques heures pour protester contre la répression envers les partisans de son prédécesseur Pedro Castillo, destitué le 7 décembre après une tentative de coup d’État. “Quand ce moment sera remémoré dans la postérité, on dira que nous n’avons jamais baissé les bras, que nous avons été à la hauteur de tout le monde et que la paix, le dialogue et la volonté de fer de travailler ensemble pour notre pays bien-aimé ont prévalu avant tout”, a-t-elle affirmé, tout en demandant pardon si des erreurs avaient été commises.

L’imam Hassan Iquioussen expulsé vers le Maroc. “Ce sont des passagers du vol Bruxelles-Casablanca ayant décollé peu après 18 h de Brussels Airport qui nous alertent”, annonce La Libre Belgique. D’après ces voyageurs, l’imam, qui avait fui la France cet été pour justement ne pas se faire expulser vers le Maroc, était à bord de leur avion. Né à Denain, M. Iquioussen était imam près de Valenciennes et devait quitter la France en raison de “propos incitant à la haine et à la discrimination” dans ses prêches mais il s’était volatilisé au moment où les autorités sont venues le chercher. Il a finalement été arrêté près de Mons le 30 septembre et le Maroc a accepté de délivrer un laissez-passer jeudi. “Nous ne pouvons pas permettre à un extrémiste de se promener sur notre territoire. Toute personne qui n’a pas le droit d’être ici doit être renvoyée” , a déclaré la secrétaire d’État belge à l’asile et à la migration.

Tesla baisse ses prix. Ce n’était pas une habitude jusqu’ici mais le constructeur de véhicules électriques offre des réductions sur son Model 3 et son Model Y depuis cette fin de semaine en Europe et aux États-Unis. Les baisses varient en fonction des configurations mais peuvent atteindre 19 % pour le Model Y. CNBC suggère que cette initiative aidera “à qualifier Tesla pour un crédit fédéral” aux États-Unis mais aussi à booster ses volumes de vente dans le monde “alors que la concurrence et les taux d’intérêt ont augmenté”. La marque a fini l’année 2022 sous les 50 % de croissance, pourtant l’ambitieux objectif affiché devant les actionnaires. Elle aurait livré 405 278 voitures au quatrième trimestre. En Chine, Tesla a fait face à la colère d’acheteurs de 2022, mécontents des baisses de prix en début d’année.

[...] Lire la suite sur Courrier international