Pékin "a choisi de surréagir": Washington condamne les exercices militaires dans la région de Taïwan

John Kirby, le 1er février 2022 à Washington - Nicholas Kamm © 2019 AFP

John Kirby, porte-parole de la Maison Blanche, a dénoncé ce jeudi les manœuvres militaires chinoises au large de Taïwan, lancées en réaction à la visite de Nancy Pelosi sur l'île cette semaine.

Depuis le départ de Taïwan de Nancy Pelosi, cheffe des députés américains, la Chine a commencé d'importants exercices militaires et de tirer des missiles balistiques autour de l'île. "Nous condamnons ces actions irresponsables", affirme ce jeudi John Kirby, le porte-parole de la Maison Blanche pour les questions stratégiques.

"La Chine a choisi de surréagir et d'utiliser la visite de la speaker comme prétexte pour augmenter une activité militaire provocatrice" dans la région de l'île de Taïwan.

"Nous avons anticipé ces événements et nous pensons qu'ils vont continuer dans les prochains jours", déplore le responsable américain.

"Nous ne voulons pas de crise"

Sur la question de Taïwan, Pékin "veut changer le statu quo", dénonce John Kirby, soulignant une augmentation de l'activité militaire dans la région ces dernières années.

L'initiative de Nancy Pelosi, prise dans le cadre d'une tournée asiatique, est considérée par la Chine comme une provocation, un soutien aux partisans de l'indépendance de Taïwan et un reniement de la promesse des États-Unis de ne pas avoir de relations officielles avec l'île. "Nous ne supportons pas l'indépendance de Taïwan", a rappelé ce jeudi John Kirby

"Nous ne voulons pas de crise" entre Washington et Pékin, martèle-t-il. Pour autant, les États-Unis n'arrêteront pas d'opérer dans le Pacifique. Le porte-avions USS Reagan continuera donc à "surveiller" les environs de Taïwan.

Un test de missile intercontinental reporté

Une escalade des tensions "ne serait pas dans nos intérêts", dit le porte-parole de la Maison Blanche, justifiant ainsi le report d'un test de missile intercontinental américain qui avait été programmé pour ce week-end. "Le test aura lieu", affirme John Kirby, sans dévoiler toutefois la nouvelle date de lancement.

La communication entre Pékin et Washington est "maintenue." Interrogé sur un potentiel appel téléphonique entre Joe Biden et son homologue chinois, John Kirby indique que le président américain "n'a pas peur de prendre son téléphone et d'appeler, il l'a déjà fait", lance John Kirby.

Si Joe Biden "pense que ce serait la manière appropriée de répondre ou que cela aurait un effet (positif sur la situation), il le fera certainement," assure le porte-parole de la Maison blanche.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Chine/Taïwan: exercices militaires à haut risque

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles