Orgasme féminin : toutes les réponses à vos questions

« En partie, répondent les spécialistes. Auparavant, les femmes reconnaissaient ne pas avoir tout le temps un orgasme mais disaient se sentir bien et goûtaient leur plaisir. Aujourd’hui, certaines se répètent « j’y ai droit ! », allant jusqu’à compter le nombre de contractions vaginales pendant l’orgasme ! Or pour prendre du plaisir, il faut quitter cette lutte, se détendre, et se laisser à aller à ses sensations », observe Sylvain Mimoun, gynécologue. Pourquoi parvient-on parfois au nirvana en moins de 5 min et d’autres fois après une demi-heure, voire… pas du tout ? « C’est en partie émotionnel », souligne la journaliste scientifique Elisa Brune dans la Révolution du plaisir féminin, une passionnante enquête sur les traces de la jouissance. L’affectif, les fantasmes, l’éducation jouent en effet les chefs d’orchestre des sensations, les faisant battre parfois « pianissimo », d’autres fois « allegro ». Et il suffit parfois d’un rien pour enrayer la machine. Le stress, par exemple, entraîne une sécrétion excessive de cortisol par le cerveau, capable d’entraver l’excitation sexuelle.

Chez la femme comme chez l’homme, tout part d’une stimulation des récepteurs sensoriels, situés sur le clitoris, le pénis ou les zones érogènes secondaires. Par le jeu des nerfs, qui transmettent les informations au cerveau, cette stimulation provoque une décharge de dopamine par le thalamus. Chez l’homme, cette hormone s’accumule jusqu’à un seuil fatidique, au-delà duquel l’excitation se transforme (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les femmes sont-elles plus touchées par le Covid long ?
Peut-on influencer les rêves ?
Les astuces pour profiter de l'été tout en préservant sa santé !
Pourquoi, à même température, l’eau nous paraît-elle plus fraîche que l’air ?
Bricolage, jardinage : comment éviter les blessures ?