Publicité

OM: la raison des difficultés d'Ounahi selon Gasset

Deux buts et aucune passe décisive en 26 apparitions toutes compétitions confondues. La feuille de stats d’Azzedine Ounahi avec l’OM cette saison n’est pas flatteuse. A ce bilan comptable très décevant, il faut ajouter un impact et une influence dans le jeu insuffisants. Et des soucis de concentration à l'image de son marquage trop léger d'Etienne Capoue face à Villarreal jeudi en Ligue Europa (3-1). Un niveau loin des promesses affichées par l’international marocain (23 ans – 24 sélections) lors de son arrivée au club pour huit millions d'euros en janvier 2023, juste après une sublime Coupe du monde avec le Maroc.

Gasset espère que c'est "passager"

Arrivé aux commandes de l’OM il y a quelques semaines, Jean-Louis Gasset est conscient que l'ex-milieu de terrain d'Angers n’évolue pas à son meilleur niveau. Mais l'ancien adjoint de Laurent Blanc a une explication. "Après une Coupe du monde durant laquelle il a été extraordinaire, comme toute son équipe, il a eu une blessure à l’orteil qui freine sa progression", a-t-il expliqué samedi avant un rendez-vous important à Rennes, dimanche, pour le compte de la 26e journée de Ligue 1. "Il a été opéré mais il soigne toujours cet orteil. La semaine dernière (contre Nantes), il n’était pas avec nous parce qu’il avait mal au genou mais c’était une blessure liée à l’orteil. Ça doit être passager. J’espère qu’il va revenir à son niveau du Mondial."

Interrogé par RMC Sport avant de rejoindre la CAN en début d’année, Azzedine Ounahi était revenu sur ses difficultés: "Je suis quelqu’un de très dur avec moi-même", avait confié le Marocain. "Quand je ne suis pas bien, je ne suis pas bien. J’ai quelqu’un avec qui je travaille lors des avant-matchs et après-matchs. Dès qu’il voit que mes performances baissent un peu, il me parle direct. Je le sens que je n’étais pas bien, que je n’étais pas le 'vrai Ounahi'. Je n’étais pas à 100%, je n’étais pas moi-même." Deux mois et demi plus tard, le "vrai Ounahi" se fait toujours attendre.

Article original publié sur RMC Sport