Olivier Delacroix marqué à vie : de quoi sont morts son père et son fils

·1 min de lecture

"J'ai été deux fois touché par la mort d'être chers, et de ma chair, et j'ai sans doute assimilé ces notions de 'fin', de 'vide', de 'peine'", confiait Olivier Delacroix en 2014 au magazine Public. En 1998, Olivier Delacroix perdait son père. Deux ans après le suicide de ce dernier, le journaliste de 56 ans perdait son fils à l'âge de deux mois des suites d'une malformation cardiaque. Dans Libération, Olivier Delacroix avait confié : "Perdre un père est une douleur profonde. Perdre un enfant est un naufrage. Dans la mort, il y a ce 'jamais plus' que je n'arrive pas à accepter. Je n'ai pas d'idée précise de l'après, mais j'ai le sentiment que je les retrouverai."

Face à Jean-Marc Morandini, c'est sur CNews que le journaliste avait confié en 2017 à propos de la perte de son fils, Théo : "Il n'y a pas pire chose, mais c'est aussi montrer qu'on se remet du pire et qu'on peu rester debout et on peut en parler avec pudeur. On survit, car c'est une cicatrice qui ne se referme jamais, mais il faut gérer ça, sinon vous tombez, c'est terminé. Alors je gère avec ma femme depuis 20 ans, c'est très personnel, j'ai du mal à vous dire comment je tiens debout, je crois que c'est parce que j'ai eu aussi une petite fille quatre ans après et quand je la regarde aujourd'hui, elle me donne la force de m'investir pour elle et de continuer." Très affecté par le fait qu'il n'ai pas pu voir son petit garçon grandir, il avait ajouté alors : "Mon fils devrait avoir 17 ans, (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Sylvie Ortega hors de contrôle dans TPMP : la veuve de Ludovic Chancel craque face à l'ex de Loana
Sylvie Ortega hors de contrôle dans TPMP : la veuve de Ludovic Chancel craque face à l'ex de Loana
Mort de Lise Toubon : cette terrible addiction qui avait tué son fils
Laurent Ruquier : ses confidences sur ses nuits mouvementées avec son chéri
Sublime, Emily Ratajkowski se dévoile entièrement nue à l'approche de son accouchement