Publicité

OL-Rennes: "Sentiment de honte", "sifflets mérités"... les excuses des Lyonnais pour leurs supporters

La défaite subie deux semaines plus tôt sur la pelouse du Havre n’était donc pas qu’un coup d’arrêt (3-1). A nouveau battu vendredi, cette fois par le Stade Rennais (3-2), en ouverture de la 19e journée de Ligue 1, l’OL a confirmé à quel point il reste une équipe malade scotchée en bas de tableau. Menés 3-0 après 41 minutes, au cours d’une première période indigente, sous les yeux de leur future recrue, le Rennais Nemanja Matic, les Gones ont été raccompagnés au vestiaire par une belle bronca du Groupama Stadium. Avant de se réveiller en seconde période sous l’impulsion de leur capitaine Alexandre Lacazette. Suffisant pour inscrire deux buts et relancer le suspense, mais trop tard pour espérer accrocher un point.

"On avait honte à la mi-temps"

Résultat, les Lyonnais ont dû aller s’expliquer face aux membres du virage sud. Des scènes déjà vues à plusieurs reprises cette saison. "Les supporters ont dit qu'ils nous soutenaient. C'est difficile pour eux. Ça l'est encore plus pour nous parce qu'il y a un sentiment de honte quand on va devant eux", a reconnu Corentin Tolisso au micro de Prime Vidéo. Et d’ajouter : "Ils donnent tout et ils ont raison de ne pas être contents. Ils ont continué à nous encourager, on a poussé pour revenir. On sait qu'ils sont là, il faut avoir un minimum de fierté pour leur faire plaisir parce qu'ils n'abandonnent pas. Nous, on n’abandonnera pas. Ce sont des temps compliqués mais c'est là que le mental doit être très fort. On se doit d'aller de l'avant."

Même discours du côté de Pierre Sage, très agacé par la première mi-temps de ses hommes : "Les sifflets de la fin de première période sont complètement mérités. On avait, à titre personnel mais aussi l'ensemble des joueurs, honte à la mi-temps. C'était déjà un problème d'amour propre. On se devait de livrer une seconde période digne de l'Olympique lyonnais dans notre situation, digne du club qu'on doit être et pas du club qu'on pense être." "Ce qui est inquiétant c'est la qualité du jeu et l'état d'esprit affiché en première période. On n’a pas vu une équipe qui voulait absolument son maintien. Nous étions dans une initiative de jeu plan-plan, pas assez rapide. Je me retrouve dans ce que nous avons produit après la mi-temps et pas du tout dans ce que nous avons fait avant", a encore commenté l’entraîneur lyonnais en conférence de presse.

Englué à la 16e place du classement en attendant la suite du week-end, l’OL a une semaine pour relever la tête avant de recevoir l’OM, le 4 février.

Article original publié sur RMC Sport