Les oiseaux rendent-ils heureux? Une étude établit une corrélation entre leur diversité et le bonheur des individus

Hugues Garnier
·2 min de lecture
Un moineau (photo d'illustration). - Emmett Tullos - Flickr - CC
Un moineau (photo d'illustration). - Emmett Tullos - Flickr - CC

Pour vivre heureux, vivons entourés d'oiseaux. C'est du moins ce qui ressort d'une étude allemande publiée en mars dans la revue Ecological Economics et reprise par le magazine GEO.

L'étude a été menée par des chercheurs allemands sur 26.000 Européens issus de 26 pays différents. La richesse de la faune et de la flore, mais aussi les caractéristiques naturelles des paysages ont également été pris en compte.

Une corrélation entre bonheur et diversité d'oiseaux

C'est en analysant et en croisant ces données que les chercheurs sont parvenus à établir une corrélation entre le nombre d'espèces des oiseaux et la joie des personnes interrogées.

"D'après nos recherches, les Européens les plus heureux sont ceux qui peuvent profiter de nombreuses espèces d'oiseaux différentes dans leur vie quotidienne ou qui vivent dans des environnements quasi-naturels abritant de nombreuses espèces", explique Joel Methorst, post-doctorant du German Centre for Integrative Biodiversity Research (iDiv) et auteur principal de cette étude.

Une association qui n'a pas été établie avec d'autres espèces animales ou de végétaux. Cette richesse en oiseaux serait aussi bénéfique pour le bien-être qu'un apport en argent.

"Nous avons examiné les données socio-économiques des individus interrogés et avons constaté, à notre grande surprise, que la diversité des oiseaux était aussi importante pour leur joie de vivre que leurs revenus", soutient la professeure Katrin Böhning-Gaese, directrice du Senckenberg Biodiversity and Climate Research Centre.

Autant de satisfaction qu'une hausse de 10% des revenus

Pour une personne présentant un salaire moyen de 1237 euros, une hausse de 10% de la richesse aviaire (soit 14 espèces environ) et une hausse de 10% des revenus apportait autant de satisfaction.

Il ne s'agit pas de la première étude établissant une corrélation entre bien-être et diversité aviaire. Une étude parue il y a quelques semaines dans la revue scientifique PNAS avance que le chant des oiseaux diminuerait le niveau de stress de 28%. Mais pour Joel Methorst, "le risque est que le bien-être humain va également souffrir d'une nature appauvrie".

"La conservation de la nature assure donc non seulement notre base matérielle pour la vie, mais constitue aussi un investissement dans notre bien-être à tous", conclut le chercheur.

Article original publié sur BFMTV.com