Obsèques d’Elizabeth : le « bris de la baguette », un cérémonial très symbolique au-dessus du cercueil

Members of the royal family watch as the Imperial State Crown is removed from the coffin during the Committal Service for Britain's Queen Elizabeth II in St George's Chapel inside Windsor Castle on September 19, 2022. - Monday's committal service is expected to be attended by at least 800 people, most of whom will not have been at the earlier State Funeral at Westminster Abbey. (Photo by Ben Birchall / POOL / AFP)
BEN BIRCHALL / AFP Members of the royal family watch as the Imperial State Crown is removed from the coffin during the Committal Service for Britain's Queen Elizabeth II in St George's Chapel inside Windsor Castle on September 19, 2022. - Monday's committal service is expected to be attended by at least 800 people, most of whom will not have been at the earlier State Funeral at Westminster Abbey. (Photo by Ben Birchall / POOL / AFP)

BEN BIRCHALL / AFP

Le chambellan a brisé la canne de la reine au-dessus de son cercueil avant son inhumation, ce lundi 19 septembre.

ROYAUME-UNI - Le grand final. Le cercueil de la reine Elizabeth II a été descendu ce lundi 19 septembre après-midi dans le caveau royal de la chapelle Saint-Georges du château de Windsor au terme d’une cérémonie funéraire. Mais avant cela, plusieurs actes symboliques ont été effectués durant l’office, dont le fameux « bris de la baguette » par le chambellan.

Tout d’abord, le cercueil a été délesté des trois joyaux qui reposaient sur ce dernier depuis la mort de la reine le 8 septembre : la couronne impériale, le sceptre et l’orbe royaux symbolisant le monde chrétien. Charles III portera probablement ces attributs de la couronne britannique, sans doute avec des modifications, à l’occasion de son propre couronnement dans les mois à venir.

Le nouveau roi a ensuite déposé sur le cercueil un étendard aux couleurs des « Grenadier Guards », l’un des cinq régiments d’infanterie de la garde de la Maison du ou de la souveraine du Royaume-Uni. Un corps dont la reine était la colonelle-en-chef.

La fin symbolique du règne d’ Elizabeth

Enfin, le chambellan a symboliquement cassé la canne d’Elizabeth II, placée ensuite dans le cercueil de la défunte monarque. Le journal britannique The Guardian rappelle que cette baguette n’a rien à voir avec celle du sorcier Harry Potter, mais est en fait le symbole du lord chambellan, Lord Andrew Parker. Le chambellan a l’un des postes les plus importants de la maison royale. Il est chargé de superviser tous les départements et d’organiser des événements tels que les funérailles, les mariages royaux et les visites d’État.

« Briser cette baguette » a une forte valeur symbolique. Cette action signe la fin des services rendus d’un monarque. Ce geste cérémonial n’avait plus été accompli depuis 70 ans, après la mort du roi George VI, le père de la reine. Et il n’avait jamais été vu par le public auparavant.

Cette baguette a également une valeur historique. Cet outil de cérémonie était autrefois utilisé pour assurer la discipline des courtisans, explique lEvening Standard. S’ils étaient trop bruyants, le chambellan leur ordonnait de se tenir tranquille en leur donnant une tape.

L’ultime étape des obsèques d’Elizabeth est le transfert de sa dépouille auprès de celle de Philip, son époux décédé en avril 2021. Elle reposera dans le caveau royal, dans le mémorial George VI de la chapelle, aux côtés également de ses parents.

À voir également sur Le HuffPost :

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi