Les nouvelles matières écolo des tissus

© Pixabay

Plus de 40 millions de tonnes : voilà la quantité ahurissante de polyester produite chaque année par l’industrie de la mode pour fabriquer nos robes, pulls, pantalons… Dérivée du pétrole, cette fibre synthétique libère des microparticules lors du lavage en machine – l’équivalent de 50 milliards de bouteilles en plastique chaque année – qui finissent dans les eaux usées. Pire, alors que le secteur de l’habillement ne cesse de surproduire, moins de 1% des fibres composant nos vêtements seront finalement recyclées.

Une situation qui devient intenable face aux demandes des consommateurs. L’Ademe (l’Agence de la transition écologique) l’a bien compris. Elle accompagne les industriels français dans le verdissement de leurs activités, en les encourageant notamment à utiliser du PET recyclé. Une démarche zéro déchet qui favorise l’économie circulaire. Les boucles locales de recyclage font en effet partie des initiatives qui se développent dans la filière TLC (textiles, linge de maison, chaussures).

Plus question d’abandonner les vêtements et accessoires dans les déchetteries : l’objectif est de leur donner une seconde vie. Parmi les récentes innovations, la marque Éram a par exemple développé une machine pour séparer les semelles et les tiges de chaussures inutilisables, par reconnaissance visuelle, en vue de fabriquer de nouvelles paires. Et pour réduire l’empreinte carbone, les émissions de CO2 ou la surconsommation d’énergie et d’eau, l’Ademe encourage l’utilisation de matières premières (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Football, pourquoi il déchaîne tant les passions ?
Quel est le rôle de la Cour suprême des États-Unis ?
Pourquoi les Turcs refusent-ils de reconnaître le génocide arménien ?
Qui sont les détenus de Guantanamo ?
Les personnes les plus généreuses sont celles qui dorment le plus !