Publicité

"Un niveau de danger sans précédent": l'horloge de l'apocalypse reste à minuit moins 90 secondes en 2024

"Un niveau de danger sans précédent": l'horloge de l'apocalypse reste à minuit moins 90 secondes en 2024

L'heure symbolique de la fin du monde reste la même en 2024. Le Bulletin of the Atomic Scientists, une ONG qui publie une revue sur le risque nucléaire, le réchauffement climatique et les technologies de rupture, a mis à jour ce mardi 23 janvier l'horloge de l'apocalypse.

Cette horloge sert d'"indicateur de la vulnérabilité de la planète à une catastrophe mondiale causée par des technologies d'origine humaine", explique l'ONG sur son site.

Comme en 2023, l'horloge de l'apocalypse est fixée à minuit moins 90 secondes, car "l’humanité continue d’être confrontée à un niveau de danger sans précédent", alerte l'ONG.

"Notre décision ne doit pas être considérée comme un signe que la situation internationale en matière de sécurité s'est détendue. Au contraire, les dirigeants et les citoyens du monde entier devraient prendre cette déclaration comme un avertissement brutal et réagir de toute urgence, comme si aujourd'hui était le moment le plus dangereux de l'histoire moderne. Car il se pourrait bien que ce soit le cas", affirment les spécialistes à l'origine de cette décision.

Des "tendances inquiétantes" pour 2024

Celle-ci est prise par le Conseil pour la science et la sécurité du Bulletin of the Atomic Scientists, qui comprend des personnalités reconnues dans les domaines du risque nucléaire, du réchauffement climatique et des technologies de rupture, en concertation avec leur Conseil des sponsors, qui comprend neuf Prix Nobel.

En 2024, "des tendances inquiétantes continuent de diriger le monde vers une catastrophe mondiale", alerte le Bulletin of the Atomic Scientists, qui cite la guerre en Ukraine et les sommes dépensées par la Chine, la Russie et les États-Unis "pour étendre ou moderniser leurs arsenaux nucléaires".

Une horloge créée en 1947

Le Bulletin of the Atomic Scientists a été fondé en 1945 par Albert Einstein et des scientifiques ayant travaillé sur le projet "Manhattan" comme J. Robert Oppenheimer, qui produisit la première bombe atomique. Le groupe fixe chaque année la nouvelle heure pour l'horloge de l'apocalypse.

À l'origine, en 1947, l'horloge indiquait minuit moins 7 minutes. En 1991, à la fin de la Guerre froide, elle avait reculé jusqu'à 17 minutes avant minuit. En 1953, ainsi qu'en 2018 et 2019, elle affichait minuit moins 2.

Article original publié sur BFMTV.com