Publicité

Guerre en Ukraine: la Russie revendique la prise d'une petite localité dans l'est du pays

Des nouvelles du front. L'armée russe a revendiqué dimanche la prise d'une petite localité dans la région de Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, les forces de Kiev assurant de leur côté que ce village n'avait "aucune importance" d'un point de vue militaire.

Cette annonce illustre toutefois la pression accrue exercée par les forces de Moscou sur le front ces dernières semaines. Jeudi, l'armée russe avait déjà annoncé la conquête d'une autre petite localité, Veseloïe, dans la région de Donetsk (est).

"Le village de Krakhmalnoïe, dans la région de Kharkiv, a été libéré grâce aux opérations actives menées avec succès par les unités du groupe de troupes 'Ouest' dans la zone de Koupiansk", a ainsi indiqué le ministère russe de la Défense dans son bulletin quotidien des opérations en Ukraine.

"Cinq maisons"

Cette localité, où vivaient quelque 45 habitants avant le 24 février 2022, se situe à 30 kilomètres au sud-est de Koupiansk, cible depuis des mois d'attaques des forces russes.

Selon un porte-parole des forces terrestres ukrainiennes, Volodymyr Fitio, interrogé à la télévision ukrainienne dimanche, cette prise "n'a aucune importance" stratégique sur le front.

"Il s'agit de cinq maisons. Elles ont été détruites par les Russes", a-t-il minimisé, assurant que les troupes ukrainiennes avaient été "déplacées vers des positions de réserve préparées", où elles "tiennent maintenant la défense, empêchant l'ennemi de continuer à avancer".

Face à ces assauts répétés, les autorités ukrainiennes avaient, elles, ordonné en début de semaine l'évacuation de 26 localités de la région de Kharkiv, où se trouve Koupiansk, une décision qui concernait environ 3.000 personnes, dont 279 enfants.

Toute cette zone avait été occupée par la Russie au début de l'assaut ordonné en février 2022 par Vladimir Poutine, jusqu'à ce qu'une attaque éclair des Ukrainiens libère la région en septembre de la même année, forçant les troupes de Moscou à une humiliante retraite.

La Russie est repassée à l'offensive dans cette zone durant l'été 2023, pendant que l'Ukraine tentait elle, sans succès, une grande contre-offensive dans le Donbass (est) et le sud.

Article original publié sur BFMTV.com