Publicité

Affaire Nicolas Bedos : Mediapart dévoile de nouveaux témoignages

Nicolas Bedos est actuellement visé par une enquête préliminaire pour "viol" et "agressions sexuelles" depuis le 5 juillet, après la déposition d'une première plainte, le 12 juin. Alors qu'Amazon Prime a décidé de sortir "discrètement" "Alphonse", sa série, le 12 octobre, d'autres témoignages mettent en cause le comportement du cinéaste avec les femmes, comme l'a révélé Mediapart ce mardi 17 octobre.

French film director, actor and script Nicolas Bedos poses during a photo session in Paris, on October 20, 2022. (Photo by JULIEN DE ROSA / AFP) (Photo by JULIEN DE ROSA/AFP via Getty Images)
Affaire Nicolas Bedos : Mediapart dévoilent de nouveaux témoignages. (Photo by JULIEN DE ROSA / AFP) (Photo by JULIEN DE ROSA/AFP via Getty Images)

"Alphonse" est sortie le 12 octobre 2023 sur Amazon Prime. Une mise à disposition discrète, sans trop de grande campagne promotionnelle. Et pour cause : son réalisateur, Nicolas Bedos, est visé par une enquête préliminaire pour "viol" et "agressions sexuelles" depuis le 5 juillet, après la déposition d'une première plainte, le 12 juin.

La plaignante affirme que le cinéaste l'a approchée en boîte de nuit et lui a touché l'entrejambe sans son consentement. Suite à la médiatisation de sa plainte, d'autres témoignages ont suivi. "J’étais soulagée de ne plus être toute seule, je nous ai senties soudées d’un seul coup. Je me suis rendu compte que c’était important de parler publiquement, et qu’il fallait que je prenne mon courage à deux mains", a expliqué Lola*, la plaignante, à Mediapart, dans un article publié ce mardi 17 octobre. Le 18 juillet, le pureplayer avait en effet rapporté les récits de quatre autres femmes.

Vidéo. Ovidie : "Il y a pas mal d'hommes de ma génération qui ont du viol ordinaire sur la conscience"

"Je lui ai dit qu'il n'avait pas le droit de faire cela"

C'est la première fois que Lola, 25 ans, s'exprime publiquement. Le 12 juin, elle a porté plainte contre le cinéaste de 44 ans pour dénoncer une agression sexuelle qui serait survenue dans une boîte de nuit parisienne dix jours plus tôt. Selon elle, Nicolas Bedos aurait "tendu sa main droite au niveau de [sa] culotte" par-dessus son jean, et l’aurait "posée sur la droite de son entrejambe". Elle raconte avoir été effrayée "par son regard". Elle assure avoir dû le "pousser" à plusieurs reprises, car le réalisateur "ne bougeait pas". "Je lui ai dit, en faisant le geste d’une main qui agrippait, qu’il n’avait pas le droit de me faire cela. Il est resté stoïque, il me fixait et m’a dit : 'Tu ne vas pas me frapper ?'", s'est-elle souvenue.

Les jours qui suivent, Lola explique ressentir de la culpabilité, des difficultés à se concentrer au travail, et à dormir, des sautes d'humeur... Ses proches l'encouragent à porter plainte. Nicolas Bedos l'aurait lui-même contactée sur Instagram après son passage au commissariat. Dans ce message, le cinéaste lui présente ses "plus sincères excuses", tout en affirmant n’avoir "aucun souvenir de rien". Il aborde son "problème avec l’alcool", qui serait devenu sa "première préoccupation".

"Tu veux un petit scandale 2.0 pour ton bouquin ?"

Ce mardi 17 octobre, toujours dans ce même article, Mediapart dévoile de nouveaux témoignages. Deux jeunes femmes décrivent un comportement déplacé et irrespectueux à leur égard.

Il s'agit d'ailleurs d'histoires similaires. Les femmes en question auraient éconduit Nicolas Bedos, accusé de les draguer "lourdement", de les toucher sans leur consentement et de les harceler. Celui-ci réagit en les humiliant, les rabaissant, et en les insultant, parfois en public.

L'une d'elles, Alice*, qui a également porté plainte, s'est remémoré pour Mediapart ce qu'elle qualifie d'"agression" de la part du réalisateur, qui aurait eu lieu le 14 juin 2018, alors qu’elle avait 27 ans, au cours d’une soirée. Il se serait permis de toucher son ventre sans son consentement, puis de la suivre jusqu'aux toilettes et de tenter d'y entrer avec elle. Il lui aurait également craché de l'eau au visage pour se venger qu'elle ait refusé ses avances.

Madeleine* évoque pour sa part des faits remontant à 2010. Nicolas Bedos l'aurait d'abord draguée "lourdement" lors du festival "Calvi on the Rocks". De retour à Paris, il l'inonde de messages. Elle se sent "harcelée". Lors d'une soirée, il l'insulte en public. Des années plus tard lors de la sortie de son livre, il la félicite. Mais devant son absence de réponse, il la traite de "snob" et d"arrogante". Lorsque l'intéressée lui signifie qu'il est en train de la harceler, il écrit : "J’ai jamais harcelé personne ! Tu dis que je t’ai harcelée ? Tu veux un petit scandale 2.0 pour ton bouquin ?"

Sollicité par Mediapart, Nicolas Bedos a fait savoir par son avocate qu'il ne souhaitait pas s'exprimer.

*Les prénoms ont été modifiés

À lire aussi :

>> "Alphonse" : Amazon Prime Video publie en toute discrétion la série de Nicolas Bedos après les accusations de viol contre l'acteur

>> "Il m'a attrapée à la gorge" : Nicolas Bedos visé par une enquête préliminaire pour "viol" et "agression sexuelle"

>> EN IMAGES - Couples mythiques : Doria Tillier et Nicolas Bedos, la trouble peine