Publicité

Nice-Montpellier: fin de match sous tension entre Todibo et les supporteurs après la nouvelle défaite

Fin de match sous tension à l'Allianz Riviera. Seulement quelques minutes après la nouvelle défaite niçoise, à domicile face à Montpellier en ouverture de la 25e journée de Ligue 1 (1-2), les joueurs niçois sont allés discuter avec les supporteurs de la populaire Sud et notamment Jean-Clair Todibo au pied de la tribune.

Le défenseur français s'est montré particulièrement remonté, rapidement calmé par Khephren Thuram et Dante, qui ont exhorté leur coéquipier à retourner aux vestiaires. Entre plusieurs sifflets, les supporteurs ont scandé des insultes au mégaphone. Certains ont tenté d'enjamber les barrières, finalement retenus par des stadiers.

>> Nice-Montpellier (1-2)

Les Aiglons ne volent plus

Une fois les esprits calmés, le défenseur est revenu discuter avec les supporteurs. Doudoune sur le dos, l'international français a échangé plus calmement. "La situation est plus claire entre 'JC' et les supporteurs", a avoué Francesco Farioli au coup de sifflet final. Après un excellent début de saison, Nice cale depuis le début d'année 2024, avec six matchs consécutifs sans succès en championnat.

"Il faut qu'on relève la tête très vite", a averti Morgan Sanson au micro de Prime Video. "On a de la chance de rejouer dans trois jours où on essaiera de se qualifier (face au PSG en Coupe de France). Il y a de la tension et des frustrations, c'est compliqué mais c'est à nous de réagir."

"On a tous envie de retrouver la bonne direction"

Avant le coup d'envoi, les Ultras niçois avaient annoncé la couleur avec une banderole ("Pas une année de plus sans l'Europe: bougez-vous!!!") et des chants ("On veut la Coupe d'Europe"). Sur le terrain, les hommes de Francesco Farioli n'ont pas su bonifier l'égalisation rapide de Jérémie Boga et ont céder sur un pénalty de Téji Savanier.

"C'est un moment difficile. Il ne faut pas être un génie pour le comprendre. Le but contre son camp, le pénalty... Ça a été deux coups derrière la tête mais il faut essayer de revenir avec envie. On va penser au prochain objectif, a précisé l'entraîneur italien en conférence de presse. Si on fait une analyse, jusqu'à il y a deux semaines, la saison était la deuxième meilleure du club sur les dix dernières années. Le moment actuel n'est plaisant pour personne. On a tous envie de retrouver la bonne direction. On est dans le dur, à nous de nous en sortir."

Avec 40 points en 25 journées, Dante et les siens peuvent se faire dépasser par Lens et perdre leur cinquième place avant même leur déplacement chez les Artésiens samedi prochain.

Article original publié sur RMC Sport