Nice-Angers : Jean-Clair Todibo a battu un record avec ce carton rouge

Monaco's Russian midfielder Aleksandr Golovin (R)  fights for the ball with Nice's French defender Jean-Clair Todibo (L) during the French L1 football match between OGC Nice and AS Monaco at the Allianz Riviera Stadium in Nice, southeastern France, on September 4, 2022. (Photo by Nicolas TUCAT / AFP)
NICOLAS TUCAT / AFP Monaco's Russian midfielder Aleksandr Golovin (R) fights for the ball with Nice's French defender Jean-Clair Todibo (L) during the French L1 football match between OGC Nice and AS Monaco at the Allianz Riviera Stadium in Nice, southeastern France, on September 4, 2022. (Photo by Nicolas TUCAT / AFP)

NICOLAS TUCAT / AFP

Jean-Clair Todibo a été exclu au bout de 9 secondes de jeu lors de la rencontre entre Nice et Angers ce dimanche 18 septembre. (Photo d’illustration)

FOOT - Le match venait à peine de commencer. Si le record du carton rouge le plus rapide existait au « Guinness World Records », Jean-Clair Todibo l’aurait remporté. Lors de la rencontre entre Nice et Angers (0-1) ce dimanche 18 septembre, le défenseur central niçois a été exclu après neuf secondes de jeu pour une faute sur l’attaquant d’Angers Abdallah Sima. Un choix arbitral qui l’a « choqué » selon ses mots.

Après l’engagement effectué pour Angers par Abdallah Sima, Sofiane Boufal et Adrien Hunou ont touché le ballon. Ce dernier a lancé Sima dans l’axe qui a subi une faute de Todibo, venu couper sa course. L’arbitre de la rencontre, Bastien Dechepy, a directement exclu le défenseur niçois, dont l’engagement a été considéré comme excessif et qui a annihilé une occasion de but.

Cette faute a été sifflée après cinq secondes de jeu et l’exclusion est intervenue après neuf secondes de jeu. Pour le statisticien Opta, qui analyse la Ligue 1 depuis 2006, cela constitue un record de précocité (pour un avertissement ou une exclusion) lors d’une rencontre de l’élite en France.

La décision de l’arbitre remise en question par l’OGC Nice

Le capitaine Dante, proche de l’action, a eu beau tenter de justifier que Todibo n’était pas en position de dernier défenseur, la décision arbitrale n’a pas été remise en question par l’assistance vidéo.

Sur Twitter, le défenseur a dénoncé « un choix arbitraire qui me choque et qui condamne mon équipe à commencer le match avec un gros désavantage ». « Les décisions des arbitres en ce début de saison sont très discutables, voire scandaleuses et j’espère que la LFP fera quelque chose pour y remédier », a-t-il ajouté.

« Je pense que ce n’est pas rouge. Il est couvert par Dante et Lotomba », a renchéri l’entraîneur niçois Lucien Favre en conférence de presse. « Non, ce n’était pas une action de but. Chacun livre ses arguments. Mais avant qu’il (le joueur, ndlr) touche le sol, il (l’arbitre) avait déjà sifflé », a-t-il estimé. Cette saison, Todido avait déjà été exclu lors de la 3e journée à Clermont (défaite 1-0 de Nice) à la suite de deux avertissements.

À voir également sur Le HuffPost :

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi