Netflix, une plateforme trop “conservatrice” ? David Cronenberg balance

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après une plongée dans une famille hollywoodienne en quête de célébrité dans Maps of the stars, David Cronenberg s’est intéressé aux nouvelles mutations du corps humain dans son dernier film Crimes du futur. Dans ce long métrage présenté en compétition officielle au Festival de Cannes, il met notamment en scène un performer qui, aidé de sa partenaire, imagine des spectacles autour de la métamorphose de ses organes. Suivi de près par une enquêtrice du Bureau du Registre National des Organes, le duo est également pris pour cible pour un groupe mystérieux qui veut profiter de sa notoriété pour faire d’importantes révélations sur l’évolution humaine.

Pour ce film attendu le 25 mai prochain en salles, David Cronenberg a réuni Viggo Mortensen, Léa Seydoux, Kristen Stewart et Scott Speedman. Un joli casting qui n’a pas pour autant facilité le financement du projet, bien au contraire. Interrogé par Variety, David Cronenberg a confirmé qu’il avait eu beaucoup de mal à réunir les fonds pour ce film indépendant. Des difficultés qu’il n’aurait pas connues s’il avait été soutenu par Netflix. «

J’en ai parlé avec Martin Scorsese qui est un ami. Tous ceux qui pensent qu’il peut avoir n’importe quel acteur ou budget se trompent. C’est un combat (…) Actuellement, si vous faites un film avec Netflix vous n’avez pas... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles