Publicité

"Je ne pouvais plus me taire": Hélène Darras réagit au classement de sa plainte contre Gérard Depardieu

Au soir du classement pour prescription de sa plainte contre Gérard Depardieu pour agression sexuelle en 2007, l'actrice a reconnu ne pas être "surprise" et défendu sa démarche.

"Tout le monde le voit et personne ne dit rien", dénonçait Hélène Darras en mai dernier sur BFMTV. Ce lundi 22 janvier, le parquet de Paris a indiqué avoir classé pour prescription la plainte de la comédienne, qui accusait l'acteur Gérard Depardieu de l'avoir agressée sexuellement lors d'un tournage de film en 2007.

"Le classement pour prescription n'est pas une surprise pour moi. Si j'ai porté plainte, c'est parce que je ne pouvais plus me taire", a réagi Hélène Darras auprès de l'AFP.

"Désormais, si mon témoignage permet à la justice d'avancer sur les plaintes non prescrites, ou si il peut libérer la parole d'autres victimes, voire relancer le débat sur la prescription, tout cela n'aura pas été vain", a-t-elle ajouté.

D'autres accusations et une mise en examen

En mai dernier, deux comédiennes, dont Hélène Darras, avaient accusé le géant du cinéma français - qui conteste tous les faits - en réaction au témoignage de Charlotte Arnould, qui l'accuse elle de viols.

"À un moment (lors du tournage de Disco), il a fallu remplacer une silhouette, un petit rôle qui ne parle pas, et j'ai été choisie. On est dans une boîte de nuit, je remplace une candidate d'un concours de danse et je me retrouve à côté de Gérard Depardieu, dont le personnage tient la boîte de nuit", avait témoigné Hélène Darras sur BFMTV.

Selon elle, "entre chaque prise, il me prend par la taille, il me touche". Alors qu'elle portait une robe "très très moulante et très très courte", l'acteur lui aurait mis "une main très appuyée sur [s]es fesses". "Et dans l'oreille il me demande de monter dans sa loge", ce à quoi elle dit avoir répondu non. La scène s'était déroulée "entre les prises avec la caméra et les techniciens", mais selon l'actrice "tout le monde le voit et personne ne dit rien".

Dans un dossier distinct, Gérard Depardieu a été mis en examen à Paris le 16 décembre 2020 pour viols et agressions sexuelles après une plainte d'une autre comédienne, Charlotte Arnould, qui a dénoncé fin août 2018 deux viols au domicile parisien de l'acteur.

L'avocate de Charlotte Arnould, Me Carine Durrieu-Diebolt, a récemment écrit au parquet de Paris pour lui demander d'analyser le reportage de "Complément d'enquête", selon le ministère public confirmant une information de BFMTV. L'acteur y multipliait les propos dégradants et obscènes adressés à des femmes et même une fillette.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO -La Minute de Gérard Depardieu