Publicité

Affaire Depardieu : la plainte de la comédienne Hélène Darras classée sans suite, les faits prescrits

INFO BFMTV. Hélène Darras a porté plainte au mois de septembre 2023 contre l'acteur Gérard Depardieu, l'accusant de lui avoir mis "une main très appuyée sur [s]es fesses" lors du tournage du film Disco.

La plainte pour agression sexuelle de la comédienne Hélène Darras contre Gérard Depardieu a été classée sans suite par le parquet de Paris, a appris BFMTV de source judiciaire. Les faits dénoncés par la comédienne datant de 2007 sont jugés prescrits. La plaignante a été avisée le 29 décembre dernier.

En mai dernier, deux comédiennes, dont Hélène Darras, avaient accusé le géant du cinéma français, en réaction au témoignage de Charlotte Arnould qui l'accuse de viols. "À un moment, il a fallu remplacer une silhouette, un petit rôle qui ne parle pas, et j'ai été choisie. On est dans une boîte de nuit, je remplace une candidate d'un concours de danse et je me retrouve à côté de Gérard Depardieu, dont le personnage tient la boîte de nuit", avait témoigné Hélène Darras sur BFMTV.

"Entre chaque prise, il me prend par la taille, il me touche", racontait-elle.

Alors qu'elle portait une robe "très très moulante et très très courte", l'acteur lui aurait mis "une main très appuyée sur [s]es fesses". "Et dans l'oreille il me demande de monter dans sa loge", ce à quoi elle dit avoir répondu non. La scène s'était déroulée "entre les prises avec la caméra et les techniciens", mais selon l'actrice "tout le monde le voit et personne ne dit rien".

Une instruction en cours

Après ce témoignage public, Hélène Darras a porté plainte en septembre dernier. Une plainte qu'elle avait souhaité déposer après avoir été entendue comme témoin dans le cadre de l'instruction en cours visant l'acteur. Gérard Depardieu est en effet mis en examen depuis 2021 pour des soupçons de viols et d'agressions sexuelles sur la comédienne Charlotte Arnould, en 2018.

En avril 2023, treize femmes ont accusé l'acteur de 74 ans de violences sexuelles, qui "dément formellement l'ensemble des accusations susceptibles de relever de la loi pénale." Ces femmes, citées par Mediapart, "affirment avoir subi une main dans leur culotte, à leur entrejambe, à leurs fesses ou bien sur leur poitrine; des propos sexuels obscènes; parfois des grognements insistants".

"Jamais au grand jamais je n’ai abusé d’une femme. Faire du mal à une femme, ce serait comme donner des coups de pied dans le ventre de ma propre mère", a affirmé début octobre Gérard Depardieu dans une lettre ouverte publiée sur le site du Figaro.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Minute de Gérard Depardieu