"Mur budgétaire" : la Chambre des représentants donne son feu vert

La Chambre des représentants a entériné mardi 1er janvier dans la soirée un accord arraché de haute lutte et évitant de justesse aux Etats-Unis la cure d'austérité du "mur budgétaire", une victoire pour le président Barack Obama qui doit désormais promulguer ce texte.

Epilogue d'escarmouches répétées et de négociations acharnées à Washington depuis des semaines, l'assemblée dominée par les républicains a adopté le dispositif législatif peu après 23 heures (5 heures en France), dans les mêmes termes que le Sénat moins de 24 heures plus tôt et par 257 "oui" contre 167 "non".

Le président des Etats-Unis Barack Obama a immédiatement salué l'accord entériné quelques minutes auparavant, et affirmé qu'il tenait ainsi une de ses promesses de campagne d'établir une fiscalité plus juste.

"L'un des piliers de ma campagne présidentielle était de changer un code des impôts qui était trop favorable aux riches aux dépens de la classe moyenne", a déclaré le dirigeant démocrate lors d'une courte allocution nocturne à la Maison Blanche

L'élément le plus notable de ce texte consiste en une hausse des impôts pour les plus riches : le taux d'imposition passera de 35% à 39,6% pour les foyers aux revenus supérieurs à 450.000 dollars par an.

Il laisse en revanche en suspens de nombreuses questions avec le report de deux mois de l'échéance sur des coupes claires automatiques dans les dépenses publiques, en particulier militaires, et augure donc d'une nouvelle bataille à court terme entre la Maison Blanche et les conservateurs du Congrès.

Eviter une violente cure d'ausérité

Mais dans l'immédiat, Barack (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

"Mur budgétaire" : la Chambre des représentants donne son feu vert
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.