La mort troublante d’un pionnier des crypto-monnaies alimente les théories du complot

© Capture d'écran Youtube/Epicenter Podcast

Il était pour beaucoup considéré comme un pionnier des crypto-monnaies. Agé de 29 ans, il avait activement participé au développement de la finance décentralisée. Mais celui qui avait un brillant avenir devant lui a été retrouvé mort le 28 octobre dernier. Nikolai Mushegian a été découvert ce jour-là sur une plage de Porto Rico, où il vivait.

Le «New York Post» raconte que l’Américain vivait dans une luxueuse villa de 6 millions de dollars à San Juan. Son corps a été localisé par un surfeur aux alentours de 9 heures du matin sur Ashford Beach, une zone considérée comme dangereuse en raison de ses courants particuliers, si bien que les hôtels aux alentours mettent officiellement en garde les baigneurs. Lorsqu’il a été découvert dans les vagues, Nikolai Mushegian portait ses vêtements et avait son portefeuille sur lui.

Son décès aurait pu rester à l’état de simple accident tragique si son dernier tweet, publié quelques heures plus tôt, n’était pas au cœur de nombreuses théories du complot. Alors que la police locale a annoncé ne pas considérer cette mort comme un homicide, les abonnés de ce génie de la technologie sont certains qu’elle cache une histoire bien plus sombre. «La CIA et le Mossad, et l’élite pédophile sont à la tête d’un trafic sexuel organisé entre Porto Rico et les îles des Caraïbes», avait-il écrit le 28 octobre, ajoutant qu’il serait bientôt pris au piège et «torturé à mort». Il mettait en cause dans ce tweet son ex-petite amie, qui était selon lui une esp...


Lire la suite sur ParisMatch