Mort de l'humoriste marocain Abderrahim Tounsi, dit Abderraouf

Abderrahim Tounsi au Festival international du film de Marrakech, el 4 décembre 2016 - Fadel Senna - AFP
Abderrahim Tounsi au Festival international du film de Marrakech, el 4 décembre 2016 - Fadel Senna - AFP

Abderrahim Tounsi, figure marocaine de l'humour, est mort dans la nuit de dimanche à lundi à son domicile de Casablanca, à l'âge de 86 ans. Le syndicat des professionnels du théâtre l'a annoncé à l'agence de presse marocaine MAP.

Selon L'Observateur du Maroc, celui que le public surnommait Abderraouf est mort des suites d'une longue maladie cardiaque. Il avait été admis à l’hôpital Cheikh Khalifa Bin Zayed Al Nayhan de Casablanca il y a deux mois, pour un malaise.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Meilleur humoriste marocain du XXe siècle"

Né en 1936, Abderrahim Tounsi a connu le succès dans les années 1960 en créant le personnage d'Abderraouf, dont il deviendra indissociable. Maroc Hebdo décrit un personnage hilarant et simplet, devenu si populaire qu'il a traversé les générations et que son nom est désormais utilisé dans le langage courant pour qualifier une personne naïve.

Les médias marocains évoquent par ailleurs une personnalité engagée politiquement: toujours selon L'Observateur du Maroc, Abderrahim Tounsi a été emprisonné pendant un an au début des années 1950 pour avoir soutenu le mouvement opposé aux protectorats français et espagnols. Le Matin rapporte que c'est durant son année sous les verrous qu'il aurait découvert sa passion pour le théâtre.

La carrière d'Abderrahim Tounsi l'a également mené au cinéma, d'après le média marocain Libération, avec des films comme Le Chauffeur, Majid et La bicyclette de Ba Larbi. Il a été nommé meilleur humoriste marocain du XXe siècle par la Fondation des Nuits de l’humour arabe à Anvers en 2011.

Article original publié sur BFMTV.com