Publicité

Mort d'une agricultrice fauchée à Pamiers: les occupants de la voiture sous le coup d'une OQTF

Les occupants du véhicule qui a fauché ce mardi 23 janvier au matin une famille sur un rond-point occupé par les agriculteurs étaient visés par une OQTF, selon des informations du Parisien confirmées par BFMTV.

Il s'agit de personnes de nationalité arménienne, qui avaient déposé une demande d'asile en 2022. Après avoir enregistré un refus, ils ont fait plusieurs recours, avant d'être à nouveau déboutés en 2023 et de se voir signifier une OQTF. Ils sont actuellement en garde à vue.

Selon des sources proches de l'enquête, les trois occupants de véhicule ont un casier vierge. Les tests d'alcoolémie et de stupéfiants effectués sur le conducteur se sont avérés négatifs.

La piste de l'accident privilégiée

Les premiers éléments de l'enquête indiquent que la piste de l'accident est privilégiée. Le conducteur n'aurait pas volontairement percuté la mère de famille, son mari et leur fille. Selon le procureur de Foix, "au regarde des tout premiers éléments de l'enquête, qui débute à peine, les faits en cause ne paraissent pas revêtir un caractère intentionnel".

L’homicide et les blessures involontaires sont aggravés par une circonstance: le manquement a une obligation de prudence ou de sécurité, en l’espèce par le fait d’avoir roulé sur un axe routier dont l’accès était interdit, ont précisé des sources proches de l'enquête à BFMTV.

Alexandra, la mère, une éleveuse âgée d'une trentaine d'années, a succombé à ses blessures sur place. Sa fille de 14 ans a été grièvement blessée avant d'être transportée en hélicoptère vers le centre hospitalier de Toulouse. Le mari est quant à lui "grièvement blessé". Il a aussi été conduit à l’hôpital et se trouve en soins intensifs mais ses jours ne sont plus en danger.

La mobilisation ne faiblit pas

Le président de la République Emmanuel Macron a partagé son émotion face à ce "drame" qui "nous bouleverse tous. "Je pense avec émotion aux victimes et à leurs proches endeuillés", a-t-il déclaré sur X.

Le chef du gouvernement Gabriel Attal a, lui aussi, adressé ses pensées aux victimes lors d'une séance de Questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

En dépit de ce drame, la mobilisation des agriculteurs à travers le pays ne semble pas s'arrêter. De nombreux axes sont toujours paralysés selon Vinci Autoroutes, principalement en Occitanie.

Article original publié sur BFMTV.com