Mort de Dani : son histoire d'amour passionnée et mouvementée avec Benjamin Auger, le père de ses fils

"La production de Dani a l'infinie tristesse de vous annoncer son décès. Elle venait de finir la tournée de son album Horizons Dorés et elle achevait déjà les mixes d'un nouvel album, qu'elle avait malicieusement choisi d'appeler Attention Départ. Nous étions prévenus, elle avait juste oublié de nous dire qu'il serait imminent" : ces mots sont ceux utilisés par Lambert Boudier, producteur et manager de Dani, pour annoncer la mort de l'artiste ce mardi 19 juillet.

A 77 ans, Dani s'est éteinte dans la nuit à l'hôpital de Tours, sa ville de résidence, après avoir été victime d'un malaise. Elle laisse derrière elle une famille artistique et des fans endeuillés mais surtout deux fils, Julien et Emmanuel, qu'elle a élevés avec son ancien compagnon, le photographe Benjamin Auger.

Entre eux, l'histoire démarre par un coup de foudre immédiat : "J'ai été foudroyée par l'amour" révélait Dani à Gala en 2016. A tel point que la chanteuse passe "huit jours au lit" avec lui. Par amour, Benjamin Auger quitte sa femme et débarque dans la vie de Dani, son fils Emmanuel sous le bras : "Il est arrivé avec son enfant dans les bras. Je l'ai aussitôt aimé à la folie. C'est mon fils aîné, Emmanuel." La passion dure 5 ans, jusqu'à ce que Dani se retrouve prise au piège du jeu de l'amour.

En 1969, deux semaines après la naissance de Julien, fruit de l'amour entre Dani et Benjamin Auger, ce dernier quitte la chanteuse après un coup...

Lire la suite


À lire aussi

Elizabeth Hurley brisée par la mort tragique de son ex... 2 ans après le suicide du père de son fils
Michèle Torr : Son fils Romain "très touché" par la mort de son père, qui ne l'a jamais reconnu
Mort de Naya Rivera : Le père de son fils Ryan Dorsey s'exprime enfin

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles