Publicité

Montpellier-Lyon: "S'ils ne sont pas contents, c'est pareil", Der Zakarian réagit à la banderole des supporters montpelliérains

Dominateurs, devant au score mais finalement perdants (1-2) dans les dernières minutes de la rencontre... Les joueurs montpelliérains ont vécu un après-midi pour le moins frustrant à la Mosson ce dimanche face à Lyon, lors de la 21e journée de Ligue 1.

Les supporters ciblent Der Zakarian

15es du championnat à désormais trois points de leurs adversaires du jour, les Héraultais navigient en eaux troubles, en témoigne la série de cinq matchs sans victoire en Ligue 1 (trois défaites et deux nuls); et de trois défaites consécutives toutes compétitions confondues. Le MHSC n'a pas pris les trois points lors d'une rencontre depuis le début de l'année 2024...

Alors forcément, cette nouvelle contre-performance à domicile contre l'OL n'a pas plu dans les tribunes. Une banderole a même été exposée par la Butte Paillade en fin de partie, ciblant le manager montpelliérain Michel Der Zakarian : "Trois points perdus à cause d'un "abruti", combien de gagnés grâce à toi ?"

"Je continue à dire qu'ils nous ont fait perdre trois points"

Le message fait directement référence au qualificatif employé par l'entraîneur début octobre, après qu'un supporter du MHSC ait jeté un pétard à proximité du gardien clermontois Mory Diaw. La rencontre avait été interrompue alors que les Héraultais gagnaient 4-2 puis rejouée (1-1). Le club avait également écopé du retrait d'un point ferme.

En conférence de presse ce dimanche face à Lyon, Der Zakarian est revenu sur la banderole en ciblant de nouveau le groupe de supporters. "Je continue à dire que oui, ces supporters nous ont fait perdre trois points, il n'y a pas de problème. C'est une seule personne, mais une personne de leur groupe, ils nous ont fait perdre trois points, c'est la réalité. Et s'ils ne sont pas contents, c'est pareil. Après, peut-être que c'est moi qui fait perdre des points ? Oui... On n'a pas gagné beaucoup de matchs à la maison, ça c'est sûr. C'est le foot, quand on est dans une mauvaise passe il faut qu'on arrive à relever la tête. Il reste 13 matchs, rien n'est fait encore."

Article original publié sur RMC Sport