Publicité

Mondiaux de biathlon: on a suivi l'individuel femmes aux côtés des supporteurs français

Ce groupe-là, on ne pouvait pas le louper. "Nous on a fait un voyage à thème avec des coqs et des vaches gonflables", lâche tout sourire Lucas. D’origine alsacienne, il vit maintenant à Lausanne, en Suisse. En tant que grand fan de biathlon, il a fait le déplacement avec sept autres amis pour venir supporter les biathlètes français lors des Mondiaux de Nove Mesto (Tchéquie) et notamment ce mardi sur l'individuel femmes où RMC Sport est allé à la rencontre de ces fans.

"Nous sommes là jusqu’à dimanche, on espère ramener des médailles", souffle le français, habillé avec un coq gonflable autour de la taille. À côté de lui, Estelle, 28 ans. Elle aussi est en mascotte gonflable: "C’est sympa, ça met de l’ambiance et ça permet de rigoler avec d'autres supporteurs."

>> Suivez les Mondiaux 2024 de biathlon en direct

Les autres supporteurs, ce sont surtout des Tchèques, venus en nombre pour ces mondiaux à domicile. "Pour l’instant, on n’a pas vu beaucoup de Français, mais on va en croiser", espère Lucas.

En attendant, le groupe de Français est là, ce mardi en fin d'après-midi, pour donner de la voix et encourager nos Françaises engagées sur l’individuel. Alors au départ de Lou Jeanmonnot, dossard 14 et, à celui de Julia Simon, dossard 16, ils hurlent, chantent et se dandinent avec leurs mascottes gonflables. "C’est top parce que les courses bien se sont bien passées chez les femmes donc on est là pour les pousser", sourit Lucas.

"Julia doit entendre tout le bruit que l’on fait"

Arrive le premier tir couché de Lou Jeanmonnot et Julia Simon. À chaque balle, les supporteurs s’enflamment. C’est un sans faute pour les deux biathlètes. Un premier soulagement pour Estelle, impressionnée aussi par la vitesse de tir de Julia Simon: "Même au couché, elle tire super vite et c’est presque en plein milieu. C’est impressionnant. On se dit qu’elle doit entendre tout le bruit qu’on fait, que c’est difficile de se concentrer mais elle y arrive quand même. Pour l’instant, ça part bien. Lou et Julia ont fait le plein, on espère que ça durera comme ça."

Sentiment partagé par Lucas: "Julia est très forte mais toutes peuvent faire des résultats. Ça tire vite et bien, il faut les pousser pour que ça dure comme ça lors des prochains tirs. Et puis, l’ambiance est géniale. Il y a énormément de supporteurs de toute l’Europe. Ça supporte tout le monde, à chaque tir, à chaque passage, c’est une chouette ambiance."

Le groupe de fans français devient les stars des tribunes avec leurs animaux gonflables. Les télévisions étrangères viennent les interviewer. Mais à chaque tir, interdiction de poser des questions, concentration maximale pour les huit fans. À coup de "ouais, ouais, ouais" à chaque balle tirée et réussie.

Jusqu’au dernier tir, Julia Simon réalise une course parfaite. Elle est provisoirement en tête. Mais une faute, à la 17eme balle de l’individuel, vient stopper tous les espoirs de voir la Tricolore une nouvelle fois sur la plus haute marche du podium. Un peu de déception pour Estelle: "Pas de victoire, mais une nouvelle médaille de Julia. Finalement un peu déçu, on était pressé de chanter la Marseillaise parce que la semaine passée on la chantait devant notre télévision. Mais c’était une belle course."

Pour eux, ce n’est que les débuts des Mondiaux. Le groupe de Français reste jusqu’à dimanche, jour des dernières courses. Alors d’ici-là, Estelle et Lucas espèrent bien voir de nouvelles médailles remportées par nos biathlètes: "Là on est chauds, on est prêts, on a pris nos repères. Ça va être encore plus grand à la fin de la semaine."

Article original publié sur RMC Sport