Publicité

Mondiaux de biathlon: "Ça montre la puissance de notre équipe", les Bleues savourent leur performance historique

Du bleu, du blanc, du rouge, absolument partout. Ce vendredi, l'équipe de France féminine est entrée dans l'histoire des championnats du monde en réalisant un quadruplé incroyable sur le sprint à Nove Mesto. Si Julia Simon a remporté le titre, elle a partagé le podium avec Justine Braisaz-Bouchet, Lou Jeanmonnot et Sophie Chauveau, quatrième mais qui se console avec une belle Marseillaise sur le podium devant de très nombreux supporters français et un staff en folie pour célébrer une performance jamais vue depuis 1984, lorsque l'URSS avait trusté les trois places sur la boîte de l'individuel 10 km.

>> Revivez le sprint féminin historique

Simon: "C'est dingue à vivre"

Déjà sacrée avec le relais mixte mercredi, Julia Simon a confirmé sa forme du moment sur le format qui lui réussit le moins. À la faveur de son premier sans-faute de la saison sur ce format, elle a remporté sa deuxième victoire sur le sprint (la 11e de sa carrière) pour glaner son deuxième titre mondial en individuel après la poursuite d'Oberhof l'an dernier. Une course dont elle sera l'une des favorites à sa propre succession dimanche (14h30). "C'est un rêve qui se réalise. J'ai eu la chance de le vivre avec les garçons en Coupe du monde à Ostersund. Le vivre ici aux championnats du monde, c'est dingue. Ça récompense vraiment le travail d'équipe. C'est dingue à vivre, ça fait plaisir de voir tout le monde heureux comme ça, avec le smile et les émotions. Il n'y a que le sport qui peut nous mettre des émotions comme ça (...) On peut continuer à écrire la belle histoire du biathlon français", a commenté la nouvelle championne du monde du sprint au micro de La Chaîne L'Equipe.

Une histoire à laquelle a grandement participé Justine Braisaz-Bouchet. Deuxième ce vendredi et meilleur temps de ski, JBB remporte sa deuxième médaille individuelle sur des Mondiaux après du bronze sur l'individuel d'Ostersund en 2019. "Je suis heureuse et soulagée de remplir mes objectifs aujourd'hui. Si ça finit par une seconde place, je suis la plus heureuse des mamans. Le résultat d'ensemble est incroyable, je suis sincèrement heureuse", a de son côté savouré la médaillée d'argent.

18 podiums en 15 courses individuelles

Troisième du jour, Lou Jeanmonnot a salué l'ensemble du groupe France, qui rayonne en ce début de saison. "C'est fou! Ça montre bien la puissance de notre équipe, le travail incroyable que toute l'équipe fait toute l'année, que ce soit Cyril (Burdet, l'entraîneur), les techniciens dans le camion et les kinés."

Un sentiment partagé par Sophie Chauveau, médaillée en chocolat, "un chocolat amer", mais tellement heureuse de la performance historique tricolore. "Je suis super contente, c'est trop cool. Je n'arrive pas à réaliser que je suis quatrième mondiale. Il y a quelques temps, je n'y aurai pas cru. Je suis sur mon petit nuage. Comme à Oberhof (son premier podium début janvier, 3e du sprint), je ne vais pas réaliser avant d'être à la cérémonie des fleurs (...) On a eu des skis de batards (sic) aujourd’hui. Les techniciens ont fait travail de dingue."

Une nouvelle razzia dès dimanche?

Nation forte chez les filles depuis le début de la saison, l'équipe de France compte désormais 18 podiums... en 15 courses individuelles (plus deux victoires en relais). Un quota qui pourrait largement être augmenté lors de la poursuite de dimanche (14h30). Tenante du titre, Julia Simon partira avec cinq secondes d'avance sur Justine Braisaz-Bouchet, 41 secondes devant Lou Jeanmonnot et 44 secondes devant Sophie Chauveau.

"Ça va être incroyable de voir partir quatre Françaises au départ ! Ça va peut-être ressembler à un championnat de France au début (rires) ! La poursuite va être longue et dure, il faudra faire les choses dans l'ordre, ce sera plus dur que sur le sprint." Mais tous les rêves sont permis, surtout avec ce groupe exceptionnel.

Article original publié sur RMC Sport