Publicité

Mondial de water-polo: exploit retentissant des Bleus, qualifiés en demi-finale pour la première fois de leur histoire

A six mois des JO de Paris, l'équipe de France masculine de water-polo s'est qualifiée pour les demi-finales des Championnats du monde pour la première fois de son histoire en battant la Hongrie, championne du monde en titre, mardi à Doha. Menés 7-3 à la mi-temps, les Bleus l'ont emporté 11-10, portés notamment par les cinq buts du prodige Thomas Vernoux.

"C'est compliqué à décrire parce que ça fait plus d'un an que l'on se dit qu'on va le faire. Alors je ne vais pas dire que c'est un résultat logique, mais c'est là où on voulait aller, a assuré à RMC Sport celui qui est considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde. D'un autre côté, c'est un peu indescriptible, parce que c'est la première fois qu'on le fait, en battant en plus les Hongrois."

En progression quasi constante depuis deux saisons, les joueurs de Florian Bruzzo avaient terminé sixièmes lors des Mondiaux de Fukuoka (Japon) l'an dernier, ce qui était à l'époque le meilleur résultat de l'histoire des Bleus.

A Doha, ils franchissent déjà une étape de plus en atteignant le top 4, en attendant d'affronter la Croatie jeudi en demi-finale.

"Le plus beau maintenant, ce serait d'aller chercher une médaille"

Pour le water-polo français, c'est une nouvelle, et sacrée marche de franchie. "C'est ce qu'on cherche, on s'entraîne pour, poursuit Vernoux. C'est ce que l'on veut, monter petit à petit. Sinon on n'arrivera pas arriver aux Jeux olympiques et boum, faire une médaille d'or. (...) Le plus beau maintenant, ce serait d'aller chercher une médaille."

"On est là où on avait envie d'être. Ca fait deux ans et demi qu'on travaille pour ça, qu'on met tout en place pour que ça marche. Je suis très content pour eux", a soufflé le sélectionneur la voix tremblante. Dominés par les Hongrois en première mi-temps, les Bleus ont trouvé les ressources pour renverser les champions du monde grâce à une grande "solidarité en défense", a analysé Bruzzo. "On est restés focus comme des guerriers", a ajouté le capitaine Ugo Crousillat.

Qualifiés d'office pour les Jeux de Paris en tant que pays hôte, les Français rêvent maintenant d'aller chercher la première médaille de leur histoire. "Même si c'est déjà exceptionnel, énorme. On a envie d'aller encore plus loin dans cette compétition", a poursuivi Crousillat. "On va savourer et dès demain se remettre dedans."

Article original publié sur RMC Sport