"Tout le monde n'est pas capable d'être un homme d'État": la pique de Sarkozy à Zemmour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Nicolas Sarkozy, le 30 septembre 2019 au palais de l'Elysée, à Paris - Bertrand GUAY © 2019 AFP
Nicolas Sarkozy, le 30 septembre 2019 au palais de l'Elysée, à Paris - Bertrand GUAY © 2019 AFP

"Je ne veux pas dire du mal de qui que ce soit." Mais un peu quand même. Invité ce lundi au déjeuner du Chinese Business Club, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a tancé le polémiste Éric Zemmour, qui n'est pas encore officiellement candidat à l'élection présidentielle.

Interrogé quant à l'héritage laissé par Charles De Gaulle et la volonté d'Éric Zemmour de s'en approcher, voire de s'approprier certaines de ses idées, l'ancien locataire de l'Élysée de 2007 à 2012 a affirmé ne pas savoir si lui-même était Gaulliste avant d'attaquer frontalement l'ex-éditorialiste.

"Qu'est-ce qu'il penserait, le Général, aujourd'hui, qu'est-ce qu'il ferait? A quel point de l'échiquier politique aujourd'hui il serait? Est-ce qu'il aurait été absolument enthousiasmé par la GPA? Pas sûr, pas sûr. Après, les candidats se réclament de ce qu'ils veulent. Et quand on n'a pas beaucoup de racines on essaye de s'en donner. Et plus on est hors-sol, plus on essaye de se raccrocher à un courant politique", a-t-il taclé.

"Comparer Zemmour à de Gaulle, c'est fort hein"

Une appropriation de la mémoire de l'homme d'État, disparu en 1970 à Colombey-les-Deux-Églises, qui fait grincer des dents, en particulier à droite. Dans la suite de son propos, Nicolas Sarkozy a ainsi remis en doute la capacité de certains à gouverner le pays en cas d'élection.

"Toute parole ne se vaut pas, tout le monde n'est pas capable d'être un homme d'État, le droit à la parole n'existe pas, ça se mérite. Tu veux monter sur scène, ok, c'est 40 ans de cicatrices. Bref, vous avez compris que je ne veux pas répondre à votre question, mais enfin, comparer Zemmour à de Gaulle, c'est fort hein, mais peut-être n'avez-vous pas entendu ce qu'il a dit de Pétain. Je ne suis pas sûr que le général de Gaulle aurait forcément apprécié ce que Zemmour a dit de Pétain", a-t-il insisté. 876450610001_6280924383001

Là, l'ancien président de la République fait écho aux propos tenus par Éric Zemmour en septembre dernier dans lesquels il avait assuré que le régime de Vichy, et par extension Philippe Pétain, avait empêché la déportation d'une partie des Juifs français. Des propos condamnés par Pierre de Gaulle, le petit-fils du Général de Gaulle, qui, sur LCI s'était dit "choqué" par cette prise de position.

Ce même Général De Gaulle, 51 ans après sa mort, qui est de nouveau au centre de la campagne présidentielle. Ce dimanche sur notre antenne, Éric Zemmour a de nouveau fait référence à celui qui fut chef de la France libre et président de la République entre 1959 et 1969.

"Vous imaginez le général De Gaulle défendre les valeurs LGBT?", a notamment lancé l'écrivain au cours d'un monologue sur l'Histoire.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles