Publicité

Monaco: un coup d’arrêt… dû aux coups de pied arrêtés

Cinquième à deux longueurs de Brest, dauphin du PSG, Monaco n’a pris que 5 points sur les cinq dernières journées de championnat. Une mauvaise dynamique marquée également par l’élimination en 8e de finale de Coupe de France sur la pelouse de Rouen (1-1 ; 6-5 aux tab).

Si l’ASM parvient quasiment toujours à faire trembler les filets (2e attaque de Ligue 1 avec 41 buts marqués), elle se saborde généralement défensivement (12e défense avec 32 buts encaissés). La preuve en est, le dernier clean-sheet monégasque remonte au 3 décembre 2023 et la victoire 2-0 contre Montpellier. Depuis, Monaco a toujours encaissé au moins un but lors des onze rencontres disputées.

Les six derniers buts encaissés par l’ASM l’ont été sur coup de pied arrêtés

Erreur d’appréciation du gardien, dégagement qui termine dans ses propres filets, penalty, marquage laxiste sur corner… Les raisons sont multiples et l’agacement d’Adi Hütter grandit match après match: "Je vous assure que nous nous entraînons très dur chaque semaine dans ce domaine. On y passe beaucoup de temps mais à la fin, on fait quand même des erreurs individuelles. Ce n’est pas un problème de structure selon moi, mais individuellement, on doit être beaucoup plus concentrés pour ne pas perdre des points bêtes." En effet, il s’agirait d’éviter de trop en laisser filer, au risque de manquer une qualification sur la scène européenne, comme en fin de saison dernière. Ce dimanche (13h), c’est contre un concurrent direct, Lens (6e avec 2 points de moins) que l’ASM devra faire bonne figure.

L’ASM répond présent dans les gros matchs

Les hommes d’Adi Hütter doivent relever la tête après la nouvelle débâcle à domicile contre Toulouse (1-2). Ils avaient sû le faire en s’imposant à Nice (2-3) quelques jours après leur élimination surprise de la Coupe de France à Rouen.

Si les Monégasques crient haut et fort ne pas choisir leurs matchs, ils répondent généralement présents dans les grands rendez-vous. Ce fut le cas au Vélodrome, où réduits à 10 puis à 9, Wissam Ben Yedder et les siens sont repartis avec le point du nul (2-2). L’ASM a d‘ailleurs pris 9 points sur 18 face aux équipes de l’actuel top 6. "On a deux gros matches devant nous, avec Lens puis le PSG, observe Hütter. Deux gros chocs pour lesquels on devra se battre. Il y a sept semaines, on avait joué à Lens (ndlr: qualification en Coupe de France). On avait fait un début de match incroyable, mais ils sont très, très forts chez eux. On connaît l’atmosphère là-bas, on doit être prêts.”

Damien Perrinelle intègre le staff

Peut-être est-ce le meilleur moment de la saison pour l’ASM d’affronter des Artésiens sonnés par leur déplacement à Fribourg (2-2 ; 3-2 après prolongation) jeudi soir: "J'imagine qu'ils ont pris un gros coup derrière la tête avec cette élimination en Ligue Europa, juge l'entraîneur autrichien. Ils ont fait 60 minutes de très haut niveau. Nous, on doit arrêter d'être irréguliers, on a besoin de résultats. Il suffit de voir le classement… Les écarts sont faibles et ce match est très important!"

Pour retrouver de la constance, Adi Hütter a souhaité intégrer Damien Perrinelle à son staff. L'entraîneur de la réserve depuis 2022, le groupe Élite, a déjà été déjà l'adjoint de Niko Kovac puis Philippe Clement. L'entraîneur de 54 ans s’en félicite: "C’est mon idée depuis quelques semaines, on a toujours beaucoup échangé depuis mon arrivée. Il fait désormais partie intégrante du staff, pourra faire comprendre plus vite des consignes aux joueurs, mais ce ne sera pas un simple traducteur." Reste encore à déterminer si Damien Perrinelle s’installera sur le banc ou analysera les rencontres depuis une position élevée en tribune.

Article original publié sur RMC Sport