"La moitié du stock a été dévastée": le Secours populaire cambriolé trois fois en cinq mois en Isère

L'association d'aide aux plus démunis a été cambriolée pour la troisième fois en l'espace de cinq mois en Isère. Les bénévoles se disent "choqués".

Des bénévoles désemparés. Le local de stockage du Secours populaire situé à Bourgoin-Jallieu, en Isère, a été victime d'un cambriolage découvert le lundi 6 mai. C'est le troisième en seulement cinq mois dans le département.

"La moitié du stock a été dévastée", estime auprès de France Bleu Jean-Michel Monnet-Paquet, secrétaire général du comité des Portes de l'Isère du Secours Populaire.

Sur place, de nombreux vêtements et appareils électroménagers stockés ont été volés et des dizaines de cartons ont été éventrés, alors que l'association préparait une grande braderie prévue le 18 mai prochain. L'événement devrait cependant être maintenu, a assuré Jean-Michel Monnet-Paquet.

Situé dans les anciens Magasins généraux, le local ciblé par les cambrioleurs est le plus grand dont dispose le comité Portes de l'Isère.

"On est allés voir sur place, ça nous a vraiment choqués", confie à la radio locale Chantale Guérineau, une bénévole pour l'association d'aide aux plus démunis. "Ça nous a coupé les jambes, on n'a même pas mangé, on a pleuré", assure-t-elle.

"On avait passé deux semaines à tout bien ranger et tout est à recommencer, avec encore plus de travail puisque tout a été éventré, souillé, dégradé", se désole un autre bénévole, Martial Manin.

"Même si on est vraiment déçus d'avoir fait tout ce travail pour rien et d’avoir perdu de l’argent, on va se mobiliser, pour à court terme, essayer de satisfaire les besoins des personnes que l’on accueille. Ils ont toujours besoin d’aide alimentaire, d’aide vestimentaire, d’accès aux droits, de cours de français, de cours d’informatique", rappelle Jean-Michel Monnet-Paquet à France 3.

"On apportera notre logistique et toute l'aide nécessaire pour que l'activité ne cesse pas. On sera toujours debout, même si vous voulez nous faire mal, on sera toujours là", promet de son côté Nabil Chetouf, secrétaire général du Secours populaire français.

L'association assure auprès de France Bleu qu'elle va porter plainte, même chose du côté des services municipaux, qui mettent le local à disposition de l'association.

Il s'agit du troisième cambriolage en quelques mois dans le département. Un cambriolage a eu lieu notamment en décembre à Échirolles, juste avant Noël 2023. Le préjudice était estimé entre 300.000 euros et 400.000 euros.

Deux autres cambriolages ont eu lieu dans les derniers mois, l'un à Vif en mars et l'autre à Bourgoin-Jallieu, déjà. L'association dit envisager d’installer des systèmes de vidéo-surveillance et d’alarmes dans ses antennes et leurs annexes.

Article original publié sur BFMTV.com