Macron abordera la question des droits de l’homme avec « MBS »

Mohammed ben Salmane sera reçu jeudi soir par Emmanuel Macron.  - Credit:SAUDI ROYAL COUNCIL / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Mohammed ben Salmane sera reçu jeudi soir par Emmanuel Macron. - Credit:SAUDI ROYAL COUNCIL / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP

C'est sa première visite en Europe depuis l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi et elle passe par la France : Mohammed ben Salmane dîne, ce jeudi, avec Emmanuel Macron, suscitant la colère des défenseurs des droits humains et de la fiancée du journaliste assassiné Jamal Khashoggi.

Cette rencontre signe un peu plus la « réhabilitation » du prince héritier saoudien, moins de deux semaines après la visite du président américain Joe Biden en Arabie saoudite, qui a définitivement consacré le retour de « MBS » sur la scène internationale, dans un contexte de guerre en Ukraine et de flambée des prix de l'énergie. Mohammed ben Salmane, qui avait entamé sa mini-tournée européenne en Grèce, était attendu mercredi après-midi à l'aéroport parisien d'Orly, où le ministre de l'Économie et des Finances français Bruno Le Maire devait l'accueillir, a-t-on appris de source gouvernementale. Son arrivée n'avait toutefois pas été confirmée jeudi matin.

En déplacement en Afrique, dont il reviendra jeudi après-midi, Emmanuel Macron recevra MBS quelques heures plus tard pour un « dîner de travail », prévu à 20 h 30 de Paris (18 h 30 GMT) à l'Élysée, a indiqué la présidence française dans un communiqué. Dirigeant de facto du royaume, Mohammed ben Salmane avait été ostracisé par les pays occidentaux, après le meurtre en 2018 du journaliste saoudien critique Jamal Khashoggi au consulat de son pays à Istanbul.

À LIRE AUSSIEmmanuel Macron ou la diplomatie du coup d'éclat

La question [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles