"Moebia", du texte au dessin en passant par un algorithme

u2p050

Pour créer un roman graphique, les auteurs ont utilisé les technologies combinées des réseaux génératifs antagonistes et du "text to pix". Les dessins sont produits automatiquement à partir de phrases soumises au programme.

C’est un roman graphique sorti cet été, au style visuel évoquant celui du dessinateur Moebius. De fait, l’œuvre s’intitule Moebia. C’est une histoire d’anticipation dans laquelle un petit groupe de formes vivantes arrive sur une planète Terre d’où l’humain a disparu. "Il n’y reste que des corbeaux géants, des scorpions et de mystérieux réservoirs nucléaires...", indiquent les auteurs. Les auteurs, justement, sont un peu particuliers. Moebia est le projet d’un studio de création français fondé en 2018, u2p050. Ses travaux, films, expositions, tournent autour du thème de la "numérisation croissante du monde et des impacts du numérique sur le plan philosophique", indiquent les cofondateurs. Mais dans les faits, les 70 pages du livre ont été adaptées en dessins à partir d’un texte par le biais d’un algorithme d’intelligence artificielle, VQ-Gan.

Deux algorithmes en compétition

Précisément, il s’agit d’un réseau génératif antagoniste (), un type d’outil inventé en 2014, très utilisé en matière artistique et dont s’est fait l’écho. La méthode consiste à faire fonctionner deux algorithmes l’un contre l’autre pour produire un contenu sans intervention humaine. Si ce n’est une base de données originelle constituée pour entraîner l’un des deux algorithmes qui va, en fonction de cela, "juger" la production du second.

Conçu en 2020 par un trio de chercheurs de l’université d’Heidelberg en Allemagne, est un algorithme de "text to pix". Autrement dit, il transforme en image un texte qu’on lui soumet. Concrètement, l’équipe de u2p050 s’est servie d’une développée par la chercheuse Katherine Crowson, spécialiste en art génératif par l’IA. Il est possible de se servir de diverses versions de l’algorithme, selon qu’il est entrainé avec telle ou telle bibliothèque d’images (Wikiart, Openimages, ImageNet, Coco, Faceshq, Sflckr), avec pour conséquence de produire des résultats différents.

Des scorpions absents du texte originel

En l’occurrence, pour Moebia, le studio U2p050 a choisi[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi