Miss France a 100 ans: comment le concours de beauté est devenu une institution

Philippe Dufreigne, avec Benjamin Pierret
·2 min de lecture
Geneviève de Fontenay - BFMTV
Geneviève de Fontenay - BFMTV

Chaque année, près de 7 millions de téléspectateurs assistent au couronnement de Miss France devant leur écran. L'édition 2021, diffusée ce samedi soir sur TF1 en direct du Puy du Fou, marquera une étape symbolique puisqu'il s'agit du centenaire de l'élection. En un siècle, ce concours est devenu une institution qui n'a eu de cesse de grandir depuis le sacre d'Agnès Souret, la première Miss France, en 1920.

Il aura fallu attendre 1952 pour que le concours Miss France décolle, grâce à la rencontre de Louis et Geneviève de Fontenay, en marge d'une élection locale. Lui s'occupe des hommes politiques, elle de la logistique.

"(On parcourait) des kilomètres et des kilomètres", se souvient l'ancienne directrice du concours. "C'était moi qui conduisais la voiture, qui repassais les robes, qui faisais le ménage. Ça s'est construit petit à petit, pas du jour au lendemain."

Consécration télévisuelle

Le concours s'institutionnalise au fil des années. Mais Miss France va devenir encore plus incontournable après un coup de maître lorsque le fils de Geneviève de Fontenay, Xavier, négocie en 1986 la diffusion de l'élection à la télévision auprès de Guy Lux.

Miss France devient un rendez-vous de fin d'année. Certaines Miss comme Sophie Thalmann ou Sylvie Tellier deviennent célèbres. Mais surtout, à la faveur de la revente à Endemol en 2002, l'élection s'impose comme un grand divertissement de prime-time.

"Des filles belles, dans des robes fantastiques, avec des super coiffures, un show exceptionnel", résume Sylvie Tellier, devenue directrice de la société Miss France. "Ça fait du bien aux Français, c'est un rendez-vous de fin d'année."

Et qu’importent les polémiques, récurrentes ces dernières années, comme l’absence de Geneviève de Fontenay à ce centenaire. Malgré la crise du coronavirus, 2021 aura sa Miss France.

Article original publié sur BFMTV.com