Publicité

Meurtre d'Éric Masson à Avignon: les aveux n'ont pas été faits "pour des raisons stratégiques"

Des aveux qui ne changeront pas la donne? Lors de son procès ce lundi 26 février, Ilias Akoudad a avoué avoir tiré mortellement sur Éric Masson, affirmant ne pas savoir qu'il était un policier. Invité sur BFMTV, son avocat Frank Berton assure que cette décision "na pas été prise pour des raisons stratégiques".

"C'est important de le souligner. Qu'il reconnaisse ou qu'il ne reconnaisse pas [les faits], (...) comme il est dans une posture de récidive, la peine encourue, c'est la perpétuité. Ca ne changera rien", explique-t-il.

"Je crois que cet aveu est quelque chose de sincère et que ce soulagement d'une vérité dite à l'audience de la cour d'assises est quelque chose pour lui d'important", poursuit Frank Berton.

"Il conteste toujours les faits qui lui sont reprochés"

Jusque-là, Ilias Akoudad avait toujours nié être à l'origine des tirs qui ont tué le policier en mai 2021. Après le témoignage de sa mère, le jeune homme de 22 ans a reconnu avoir "tiré sur Éric Masson".

"Il conteste cependant toujours les faits qui lui sont reprochés, à savoir une tentative de meurtre sur l'autre policier, estimant qu'il n'a jamais tiré sur lui", précisait son avocat en sortie d'audience.

Face à la cour, l'accusé a expliqué ce lundi avoir décidé de parler car cela "lui faisait mal de voir la famille d'Éric Masson avec toutes ces questions". "J'ai honte, il vaut mieux que je m'exprime sur les faits", a-t-il dit. Jugé pour meurtre et tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique, Ilias Akoudad risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Article original publié sur BFMTV.com