Publicité

Menace terroriste : évacuation d'un lycée de Loire-Atlantique après l'envoi d'une vidéo de décapitation

Les menaces d’attentat à l’encontre d’établissements scolaires français se multiplient ces derniers jours. Alors que, lundi 25 mars, le ministère de l'Éducation nationale a indiqué que près de 130 lycées et collèges en Île-de-France, dans les Hauts-de-France et la région Grand Est avaient été récemment visés par des menaces d'attentat et des « actes malveillants » via les espaces numériques de travail (ENT) piratés, un lycée de Rezé (Loire-Atlantique) a également été la cible d’une telle manœuvre informatique.

Les cours ont repris dans la matinée

Des messages ont été envoyés dans la nuit du mercredi 27 au jeudi 28 mars à des élèves de l’établissement. Y apparaissait notamment une vidéo de décapitation. Après l’alerte donnée par un lycéen au réveil, la police s’est rendue sur place, tandis que la présidente de la Région, Christelle Morançais, et la rectrice de l'académie, Katia Béguin, ont pris la décision de faire évacuer le bâtiment de la banlieue nantaise où 2 000 élèves sont attendus chaque jour. Lorsque l'alarme incendie a retenti à 8 heures, les lycéens déjà présents ont été regroupés dans la cour, puis à l'intérieur d’un gymnase, d’après France Bleu Loire Océan.

De la même façon, elles ont décidé de couper l'accès des lycéens à la plateforme ENT. « Nous avons agi au plus vite pour préserver nos enfants de ces horreurs, qui visent à semer la terreur et à choquer les consciences », a fait savoir Christelle Morançais sur les réseaux sociaux. Les cours ont repris norm...


Lire la suite sur LeJDD