Publicité

"Il m'a massé toutes les parties": une accusatrice de Gérard Miller témoigne 23 ans après les faits

"Il ne me restait que ma culotte". Près de 23 ans plus tard, Charlotte, aujourd'hui âgée de 37 ans, dénonce une agression sexuelle de la part de l'hypnotiseur et psychanalyste star Gérard Miller. Comme 41 femmes s'étant manifestées auprès du magazine Elle, la victime raconte avoir été abusée alors qu'elle était mineure.

L'agression qu'elle raconte avoir vécue s'est déroulée alors qu'elle n'avait que 15 ans. Une scène racontée crûment au micro de la radio RTL.

"Il m'a appelé pour aller déjeuner et m'a dit 'passe me voir au bureau, on va déjeuner ensuite ensemble'. Je pensais que c'était un bureau, mais en fait c'était chez lui. (...) je n'étais pas très à l'aise. Il m'a proposé un verre, j'ai pris un 'ice tea'. Il m'a servi et puis: black out total", raconte Charlotte.

Comme d'autres victimes, Charlotte raconte s'être réveillée dans une chambre à coucher. Ces procédés et le profil de la victime ressemblent à ceux décrits plusieurs fois dans les enquêtes du magazine féminin et de Médiapart.

"Il me massait, il ne me restait que ma culotte. Et donc, il y a eu des attouchements. Il m'a massé les fesses, toutes les parties", se souvient-elle.

"Aider" les autres victimes

Charlotte annonce s'engager dans une procédure de justice et déposer plainte contre la star des plateaux de télévision. Elle sait que ces faits remontant à 2001 bénéficient d'une prescription. Ce point ne la démoralise pas:

"Il y a prescription mais ça ne sert pas à rien parce que je pense que ça va aider celles qui peuvent encore porter plainte. Ça peut les aider".

Gérard Miller a réagi aux nombreuses accusations. Il rejette les accusations concernant l'usage de l'hypnose pour agresser sexuellement ces femmes, mais reconnaît devoir s'interroger sur la notion d'"emprise".

"Psychanalyste, universitaire, auteur, chroniqueur télé et radio, j’étais de fait un 'homme de pouvoir', et il y avait dès lors une dissymétrie 'objective', dont on peut se dire aujourd’hui qu’elle était purement et simplement rédhibitoire", a-t-il expliqué à BFMTV.com.

À ce stade, en l'état de nos informations, aucune procédure judiciaire n'a été lancée malgré les diverses accusations proférées contre le psychanalyste.

Article original publié sur BFMTV.com