Masque et distance physique, des barrières efficaces contre le coronavirus

Masque et distance physique, des barrières efficaces contre le coronavirus

Selon une étude parue dans The Lancet, le port du masque et le respect des distances sociales sont les éléments les plus importants pour limiter le risque de contamination.

Porter un masque de protection dans la plupart des endroits fermés, ne pas se serrer la main, éternuer dans son coude, laisser une certaine distance lors des interactions sociales, etc. Autant de nouvelles habitudes qu’il faut respecter au quotidien pour limiter au maximum la propagation du coronavirus. Selon une nouvelle étude publiée dans The Lancet ce lundi 1er juin, l’utilisation d’un masque et le respect d’une distance physique sont les deux éléments les plus efficaces pour freiner la transmission du virus. Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé 172 études dans 16 pays différents sur six continents.

Ainsi, comme le détaille les chiffres rapportés par CNN, la probabilité de transmission à une distance inférieure à 1 mètre atteint 12,8%. Elle diminue ensuite au fur et à mesure que la distance augmente. En effet, elle passe à 2,6% pour une distance supérieure à un mètre. D’après l’équipe scientifique, une distance de deux mètres pourrait donc s’avérer encore plus efficace comme rempart.

Concernant l’efficacité du masque de protection, CNN rapporte que le risque de transmission atteint 17,4% sans masque mais qu’il tombe à 3,1% avec un masque. Un bémol toutefois, la certitude des preuves est dite faible par les chercheurs. “Dans les trois questions, les preuves semblent soutenir les mesures. Par exemple, rester en moyenne à 1 mètre des autres personnes semble réduire de 80% vos chances d'attraper Covid-19. Le port d'un masque ou d'un couvre-visage semble réduire jusqu'à 85%. Et le port de lunettes ou d'un écran facial semble le réduire jusqu'à 78%”, a déclaré Trish Greenhalgh, professeure de soins de santé primaires à l'Université d'Oxford, citée par CNN.

De nombreux Français ont adopté le masque

L’équipe s’est également penchée sur l’efficacité de la protection des yeux. Une nouvelle fois, le risque de transmission sans protection oculaire a été estimé à 16%, contre 5,5% avec une certaine forme de protection comme un écran facial, une visière ou des lunettes. 

De son côté, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ne recommande pas le port du masque permanent pour l’ensemble de la population. En effet, pour les personnes en bonne santé, elle conseille de ne l’utiliser que “si vous vous occupez d’une personne présumée infectée” par le virus. Elle rappelle également que le masque “n’est efficace que s’il est associé à un lavage des mains fréquent avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon”.

En France, l’Académie de Médecine recommande le port d’un masque anti-projections couvrant le nez et la bouche, afin de retenir les postillons et d’éviter leur dispersion dans l’environnement immédiat. D’après les données de la sixième vague d'étude Ipsos et du baromètre de l'association Datacovid, 64% des Français assurent porter en permanence un masque de protection à l’extérieur de leur domicile.