Maroc : changement de cap électoral, débâcle du PJD, ce qu’en dit la presse

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans son analyse du changement radical qui a mis les libéraux à la tête des assemblées législatives, régionales et communales au détriment des islamistes du PJD qui ont subi une vraie débâcle, la presse marocaine pose les exigences de la séquence qui commence. 
Dans son analyse du changement radical qui a mis les libéraux à la tête des assemblées législatives, régionales et communales au détriment des islamistes du PJD qui ont subi une vraie débâcle, la presse marocaine pose les exigences de la séquence qui commence.

Ayant mené une campagne électorale très intense sur le terrain et sur les réseaux sociaux, le Rassemblement national des indépendants (RNI), grand vainqueur des législatives, régionales et communales du 8 septembre dernier, domine désormais le Parlement avec 102 sièges. Il est suivi du Parti authenticité et modernité (PAM), qui a récolté 86 sièges. Conséquemment, il en a résulté une défaite des islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD) qui a subi une véritable débâcle en n?obtenant que 13 sièges, contre 125 lors du scrutin précédent. Son parti étant arrivé en 8e position, Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement sortant, a déposé sa démission du secrétariat général du PJD. Le moins que l?on puisse dire, c?est que les prochains mois s?annoncent difficiles pour ce parti islamiste aux manettes depuis 2011.

Officiellement désigné nouveau chef de l?exécutif, le président du RNI Aziz Akhannouch a d?ores et déjà entamé les consultations pour former le prochain gouvernement qui va disposer, comme le lui permet la révision constitutionnelle de 2011, d?une marge de man?uvre appréciable matérialisée par sa prééminence dans la nomination de la grande majorité des responsables publics.

Le 10 septembre 2021 à Fès, le roi Mohammed VI a désigné Aziz Akhannouch, président du Rassemblement national des indépendants (RNI), pour former un nouveau gouvernement. © AZZOUZ BOUKALLOUCH / Moroccan Royal Palace / AFP

Amené à accélérer la mise en ?uvre de nombreux [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles